Bruxelles Cinq ans après son article au vitriol sur Bruxelles pas belle, Jean Quatremer explique à nos confrères de la DH pourquoi ça ne marche toujours pas dans la capitale de l’Europe.

Il arrive au rendez-vous à pied. "Je ne roule pas en voiture. Je me déplace uniquement à vélo ou en transport en commun. Je suis un vrai Bruxellois."

On pourrait toutefois douter de l’amour que Jean Quatremer porte à notre capitale. Il y a cinq ans, il était principalement en charge de l’actualité européenne pour le quotidien français Libération.

Et voilà qu’en 2013, délaissant les couloirs du Berlaymont, il décidait de pousser un coup de gueule à travers un article intitulé Bruxelles pas belle.

Avec la précision d’un chirurgien, Quatremer décrivait tout ce qui ne fonctionnait pas dans la capitale de l’Europe : travaux interminables, propreté douteuse, administration lente et inefficace, urbanisme chaotique et laid.

Cela lui avait valu une volée de bois vert assénée sur le ton de "ces insupportables Français qui se permettent de nous donner la leçon."

(...)