Bruxelles A Jette, plusieurs commerces ont ouvert pendant les travaux de la place.

Les travaux de la place du Miroir, du parking sous la place et du tram 9 ont fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. Et pour cause, de nombreux commerces ont vu leur chiffre d’affaires nettement reculer.

Pourtant, cela n’a pas l’air de décourager tout le monde, au contraire. Rien qu’aux alentours de la place du Miroir, au moins six commerces ou restaurants se sont installés pendant les travaux. Si les raisons sont diverses, tous ont en ligne de mire la future place réaménagée et piétonne. Il faut dire que depuis le temps où les premiers coups de pioche ont débuté, à la fin de l’année 2015, ils ont eu le temps de bien y réfléchir.

Ainsi certains ont ouvert il y a plusieurs années et ont traversé les travaux de bout en bout. C’est notamment le cas de la librairie conviviale le Mot Passant, qui s’est installée sur l’avenue de Jette en novembre 2015. "On a commencé au début des travaux mais ça allait encore. Le pire, par contre, ça a été quand ils ont commencé les fondations du parking, c’était un véritable tremblement de terre, il y avait tellement de vibrations que le sol tremblait et on a eu de la vaisselle cassée", explique le gérant.

La place finie pour juin prochain

Depuis que le marché a déménagé sur l’avenue de Laeken, la clientèle se fait également plus rare. Pourtant, après toutes ces années de travaux, le plus dur est derrière, puisque la place devrait rouvrir en juin prochain. "Le tram devrait s’arrêter à quelques mètres du magasin et la place devrait attirer beaucoup de gens, donc c’est très positif pour nous."

La vision de la place finie, c’est aussi la première chose qui a motivé le gérant du Peppermint Park qui s’est installé sur la place du Miroir en juin 2016. "Je n’ai pas regretté, ça tourne assez bien malgré les travaux. Pour moi, ce sera une des meilleures places de Bruxelles", explique le gérant qui a aussi voulu s’installer avant que les travaux soient finis et que les prix explosent.

Zaboukis, du restaurant grec Astoria, installé depuis le 24 août, a aussi misé sur cette économie. "L’emplacement était disponible alors j’ai sauté dessus avant que les prix montent. C’est plus compliqué depuis que les rues avoisinantes sont inaccessibles mais je pense que le parking va aider."

Parmis les courageux qui attendent la place avec impatience depuis qu’ils ont ouvert, il y a également Côté Sushi et le Wazawok, pour ne citer qu’eux.