Bruxelles

Selon le député CDH Benoît Cerexhe, la Région doit choisir un nom qui représente davantage les deux langues parlées dans la capitale.

En octobre dernier, le ministre-président Rudi Vervoort (PS) annonçait en grande pompe le nom du futur musée d'art contemporain qui s'implantera dans le garage Citroën à Yser : Kanal. Mais cette dénomination est aujourd'hui contestée par le député bruxellois Benoît Cerexhe (CDH) qui juge, dans les colonnes de Het Laatste Nieuws, que ce nom sonne trop flamand à son goût. "Bruxelles est une Région bilingue. J'estime donc que le nom du futur musée doit représenter les deux principales langues parlées dans la capitale, ce qui n'est actuellement pas le cas", explique Benoît Cerexhe qui a interpellé le ministre-président Rudi Vervoort (PS). "Le choix de la lettre K comme initiale renvoie inévitablement à une formation d’image différente que s’il avait été décidé de reprendre la lettre C."

"Ce projet se veut l’un des plus emblématiques de Bruxelles, et une vitrine de toute première catégorie vers l’extérieur et les potentiels touristes étrangers susceptibles de venir découvrir notre capitale. Je regrette donc cette déplorable tendance des autorités régionales bruxelloises à non seulement "défranciser" ce qui fait l’image de Bruxelles à l’étranger, mais aussi, plus subrepticement à "flamandiser" certaines graphies, logos, etc. quand celles-ci ne sont pas devenues purement et simplement anglophones à 100%", explique Benoît Cerexhe. "Les exemples sont malheureusement nombreux ces dernières années : le "Palais des Beaux-Arts" est ainsi devenu "Bozar", les magasins de la STIB s’appellent dorénavant "Kiosk" ou "Bootik", le projet de rénovation de l’Hippodrome est vendu sous forme de rêve sous le nom de "Drohme", le Palais des Congrès s’est mué en "Square", le voyage culinaire en tram s’appelle le "Tram Experience", le futur Musée de la Bière ouvrira ses portes sous le triste vocable de "Beer Temple", et l’année à thèmes retenue cette année par Visitbrussels s’intitule "Mixity"."

Un risque de confusion avec le projet Kanaal

De son côté, le député Défi Emmanuel De Bock ne déplore lui, pas le conflit communautaire, mais craint une confusion possible avec le projet dédié à l’art et à l’architecture contemporaine situé à Wijnegem à moins de 40 minutes de Bruxelles et portant le nom "Kanaal". Pour le député DéFI, il ne faut pas faire du nom du musée un problème communautaire, mais plutôt se poser la question des conséquences juridiques et financières d’une mauvaise dénomination et éviter toute confusion notamment en termes de copyright.

"Vu la coïncidence malheureuse et la confusion possible des deux noms forts semblables, séparés d’une lettre seulement, il faudra peut-être envisager de renommer notre projet de musée d’art contemporain afin de ne pas atteindre à la renommée respective des deux projets et en profiter pour renforcer l’identité bruxelloise du nouveau temple culturel", ajoute Emmanuel De Bock.

Le chef de groupe Défi au Parlement bruxellois plaide pour un grand concours d’idées de citoyens permettant d’impliquer les Bruxellois dans le choix du nouveau nom, avec comme prix à la clé, des entrées gratuites au nouveau musée pour les participants et un accès à vie pour le gagnant. "C’est peut-être l’occasion de lancer un vrai concours urbain et d’impliquer les Bruxellois dans le choix du nom de cette nouvelle institution culturelle", conclut-il.

Si tout va bien, le chantier de ce projet majeur de cette législature commencera en octobre 2019.