Bruxelles

Le collectif citoyen Bruxsel'AIR lance une pétition contre les travaux d'élargissement.

Ce vendredi 23 février, le collectif citoyen Bruxsel’AIR poursuit son action pour sensibiliser les Bruxellois et leurs politiques à la question de l’impact sanitaire de la qualité de l’air et demande à tous les responsables politiques de la capitale de se positionner sur l’élargissement du Ring.

Par le biais d’une lettre adressée aux 19 bourgmestres et échevins de la mobilité bruxelloise, ainsi qu’à Rudi Vervoort (PS), ministre-président, à Céline Fremault (CDH), ministre de l’Environnement et de la Qualité de vie et à Pascal Smet (SPA), ministre du Transport et des Infrastructures, ces citoyens détaillent point par point les contradictions entre ce projet et les différents plans et objectifs bruxellois de développement durable tels que détaillés dans le plan Iris 2 Mobilité ou le récent Plan régional de développement durable.

Ils espèrent sensibiliser les décideurs politiques bruxellois à l’importance de ce dossier et les encourager à entreprendre les démarches nécessaires auprès de la Région flamande pour mettre fin à cet élargissement programmé. Une pétition a également été lancée afin de donner la possibilité au plus grand nombre de s'exprimer sur la question. Les réponses des politiques sont attendues pour le 20 avril au plus tard, et seront publiées sur le site de Bruxsel'AIR pour nourrir le débat.

Qu’il s’agisse de qualité de l’air, de mobilité, de changement climatique ou tout simplement d’attractivité de la ville, ces Bruxellois estiment en effet qu’augmenter le flux de voitures dans Bruxelles et ses environs aurait un impact néfaste sur la capitale et ses habitants.

"Les habitants de Bruxelles ont désespérément besoin que la qualité de l’air qu’ils respirent s’améliore. Le problème qui nous empoisonne n’a pas de frontières : encourager l’utilisation de l’automobile dans Bruxelles et ses alentours directs nous semble une décision aberrante et à contre-courant des mesures nécessaires pour lutter contre la pollution de l’air, le changement climatique et l’amélioration de la qualité de vie en général dans notre ville. Nous appelons tous les représentants politiques bruxellois à prendre en considération la santé de leurs administrés et à s’opposer activement à ce projet d’élargissement", expliquent les citoyens.