Bruxelles

L'Hôtel de maître Brugmann, appartenant à la Région bruxelloise, a été vendu mardi après-midi lors d'une vente aux enchères. C'est la société Food & Wine Academy, dirigée par le sommelier et chroniqueur Eric Boschman et Christelle Vereyden, food designer, qui en est devenue le nouveau propriétaire.

La Région avait acquis ce bien classé, situé à Forest, en 1991 et l'avait restauré. Elle a aussi aménagé un parc régional, le parc Abbé Froidure, dans les jardins de l'Hôtel. La Région avait décidé en 2003 de se séparer de ce bien, jusqu'ici utilisé par le gouvernement régional, notamment pour des cérémonies protocolaires, et qui abrite la Commission royale des Monuments et des Sites (CRMS).

Le bâtiment classé a été acquis pour 1400000 € par la société Food & Wine. Le nouveau propriétaire pourra jouir de son bien six mois après que la vente soit déclarée définitive, ce qui pourrait prendre entre une semaine et deux mois et demi maximum.

«L'Hôtel Brugmann servira de lieu de dégustation et de cours de cuisine. Notre but est de garder le côté Hôtel de maître, le côté prestigieux. Cela ne deviendra pas un restaurant ou un magasin», a confié Eric Boschman.

La vente aux enchères ne concernait que l'Hôtel de maître et une très petite partie du parc, qui sera dès lors privatisée mais sur laquelle il y aura une servitude de passage. Le reste du parc restera accessible au public et continuera à être géré par la Région.

L'annonce de la mise en vente de l'Hôtel Brugmann avait suscité de vives réactions, notamment de la part d'Inter-Environnement Bruxelles et de l'Atelier de recherche et d'action urbaines (Arau). Les associations craignent que cette vente soit mise à profit pour nuire à l'indépendance de la CRMS, qui joue un rôle dans la protection du patrimoine de la capitale. La question de l'accès du public au parc avait aussi suscité de vives réactions au sein de la population des communes avoisinantes.

Du côté de la CRMS, on ne sait toujours pas vers où le déménagement s'effectuera, a-t-on appris mardi après-midi auprès d'Anne Heylen du secrétariat de la CRMS. Au cabinet du ministre-Président de la Région bruxelloise, Charles Picqué (PS), on indique que plusieurs pistes sont actuellement en discussion mais que le personnel de la CRMS «ne se retrouvera pas à la rue».

© La Libre Belgique 2006