Bruxelles

On peut lire la décision de deux manières ! D’une part comme une volonté flamande de ne pas abandonner Bruxelles; de l’autre comme l’expression d’aider aussi les néerlandophones à mieux s’intégrer dans la région centrale.

Lors du dernier Conseil des ministres flamands d’avant les vacances qui s’est achevé aux petites heures du jour de la Fête nationale, le gouvernement Bourgeois a parmi d’autres décisions également décidé d’indexer chaque année la dotation de la Commission communautaire flamande de Bruxelles de 3,5 % à partir de 2020. Cela se retrouve dans un avant-projet de décret en ce sens.

Au minimum un million et demi d’euros en plus

Lundi, le ministre flamand en charge de Bruxelles au sein de la Vlaamse regering, Sven Gatz (Open VLD), a expliqué que "sur base des chiffres budgétaires de l’année en cours, la VGC, entendez la Commission com munautaire flamande, recevra au fil du temps chaque année au minimum 1,5 million d’euros en plus".

Selon le ministre bruxellois flamand, "l’avant-projet de décret règle notamment le transfert des moyens pour les décrets de secteur (culture locale, jeunesse, politique sportive, fonds des villes et lutte contre la pauvreté infantile). En Région flamande ces moyens ont été transférés au Fonds des communes. A Bruxelles, ils ont été transférés à la VGC (24,355 millions d’euros). La dotation totale de la Flandre à la VGC porte sur quelque 50,624 millions d’euros. Elle est liée à un plan pluriannuel et à un accord de coopération fixé pour la durée de la législature".

Peut-on parler pour autant de cadeau ? Il faut savoir que l’indexation de la dotation de la VGC est le reflet du financement avantageux des administrations locales via le Fonds flamand des communes.

Au nom de la N-VA, de Bruxelles, Karl Vanlouwe s’est réjoui de cet apport neuf de moyens mais a tenu à préciser que cela entraînait aussi un plus grand sens des responsabilités de la part du monde politique flamand à Bruxelles…