Bruxelles

La commission de concertation d'Etterbeek s'est prononcée ce mardi à l'unanimité contre la destruction de la maison située au 28 de l'avenue de Tervueren, à côté de la station de métro Mérode. Les membres de la commission, dont la commune, ont délivré un avis négatif à l'encontre d'un projet prévoyant la destruction de cette maison de maître datant de la fin du XIXe siècle, et la construction à la place d’un immeuble ultramoderne de 13 appartements et de 14 places de parking en sous-sol. Plus tôt dans la journée, la Commission Royale des Monuments et Sites​ (CRMS) avait remis un avis défavorable sur le projet, la commission a donc décidé de suivre l'avis de la CRMS.

A peine annoncé, le projet avait fait polémique, suscitant une levée de boucliers de la part de nombreux riverains, des membres de la section locale du CDH (NDLR: dans l'opposition) et d'amoureux du patrimoine bruxellois. Ceux-ci considéraient que la destruction de l’immeuble serait dommageable d’un point de vue architectural et patrimonial.

Pour rappel, la maison n’est pas classée mais bien inscrite à l’inventaire du patrimoine de la Région bruxelloise. Elle appartient à la députée régionale et présidente du CPAS de la commune, Françoise Bertieaux (MR), qui s’était mise d’accord avec une société immobilière au sujet de sa cession. La députée libérale expliquait que le bâtiment était énergivore, mais aussi devenu trop grand pour elle et son mari. Selon elle, la maison avait également perdu une grosse partie de son côté Art Déco en raison de transformations importantes apportées dans les années 20.