Bruxelles La saison recommencera le 27 mars. Des modalités précises doivent toutefois être respectées.

Avec le retour des beaux jours, bon nombre de Bruxellois envisagent de ressortir leur canne à pêche. Un peu de patience, toutefois, puisque la saison ne recommencera qu’à partir du 27 mars. Le temps pour les amateurs de se mettre en ordre. En effet, cette pratique est réglementée et il est obligatoire de se voir octroyer un permis de pêche pour exercer sa passion dans les eaux de la capitale. 

Ainsi, en 2016, 657 permis A ont été délivrés par la Région, selon des chiffres communiqués par Bruxelles Environnement. Un nombre sensiblement identique aux années précédentes, preuve que cette pratique continue de séduire les adeptes de la canne à pêche. Le permis A, valable durant toute l’année, coûte 7,95 € et concerne la pêche classique au bord de l’eau, tandis que le permis B dont le coût est de 20,34 € est peu octroyé en Région bruxelloise et concerne la pêche depuis une embarcation.

Plusieurs étangs très prisés des pêcheurs

La Région bruxelloise, de par la densité de son bâti, est moins propice à la pratique de la pêche que dans les deux Régions voisines. Mais plusieurs points d’eau sont toutefois très appréciés des pêcheurs. "Les lieux les plus prisés se trouvent au Canal, entre l’écluse d’Anderlecht et Drogenbos, et entre le pont Van Praet et celui de Vilvorde", explique Jean-Paul Paternoster, président de l’Amicale des pêcheurs du Brabant qui est également chargé de rempoissonner le Canal chaque année.

Bruxelles Environnement a ainsi repris la gestion des étangs régionaux depuis quelques années, dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de gestion des étangs. Outre le Canal, plusieurs étangs sont également très prisés des pêcheurs.

Ainsi, il est autorisé de pratiquer de la pêche aux étangs d’Ixelles, à l’étang du Parc des Sources (Woluwe-Saint-Lambert), aux étangs de Rouge-Cloître (Auderghem), à l’étang du Poelbos (Jette) ou l’étang du square Clémentine (Laeken).

Mais ce n’est pas le cas dans tous les étangs. Ainsi, par exemple, le droit de pêche dans l’étang du Bois de la Cambre est uniquement accordé aux concessionnaires du Chalet Robinson. Des concours y sont d’ailleurs organisés plusieurs fois par an.

Actuellement, aucune cartographie claire des endroits où il est légal de pêcher n’a été établie mais le cabinet de Céline Fremault (CDH), ministre bruxelloise de l’Environnement, y travaille. Aucune date précise n’a cependant encore été définie concernant cette cartographie.