Bruxelles La mention "un animal est un être vivant doué de sensibilité" devient obligatoire dans chaque annonce.

À l’initiative de Bianca Debaets (CD&V), secrétaire d’État bruxelloise en charge du Bien-être animal, le gouvernement de la Région vient d’approuver un renforcement de la législation concernant la vente d’animaux domestiques.

Deux nouveautés sont donc apportées à l’arrêté royal régissant l’achat d’animaux à Bruxelles. Le premier volet de cette modification comporte tout d’abord une meilleure définition des sites Internet spécialisés et des revues où des annonces de vente d’animaux peuvent être placées. Pour ceux qui ne le savaient pas, les plateformes où vendre ses animaux sont limitées. Interdiction formelle donc d’acquérir ou de vendre chiens, chats ou hamsters sur Facebook, par exemple. Des exceptions sont prévues uniquement s’il s’agit d’une publicité émanant d’un refuge agréé pour le replacement d’animaux, d’un vétérinaire ou d’un éleveur.

Le deuxième volet de ce renforcement de la loi vise, quant à lui, la manière dont l’annonce sera présentée. Le nouveau propriétaire de l’animal devra obligatoirement être informé des responsabilités qui lui incombent. "L’esprit, c’est vraiment de ramener le citoyen là où il sera sûr d’avoir les informations les plus complètes concernant l’espace vital de l’animal, ses besoins, son alimentation, etc.", conclut Bianca Debaets. L’annonce doit donc aussi reprendre des informations précises comme l’espèce, l’âge, le genre, le pays d’origine et d’élevage ou encore, le cas échéant, le numéro d’identification.

De plus, la mention " un animal est un être vivant doué de sensibilité et pas un jouet" sera obligatoire dans chaque annonce, visible de tous les candidats acquéreurs. "L’objectif de cette modification de la loi, c’est de mieux définir le cadre et les conditions de commercialisation des animaux", explique Bianca Debaets.

Ce renforcement de la législation tend en effet à sensibiliser les vendeurs et acheteurs, et à faire reconnaître aux yeux de tous les animaux comme des êtres vivants dotés d’une sensibilité. "On parle pour la première fois dans la loi des animaux comme de véritables êtres sensibles et non plus comme des jouets. L’achat d’un animal domestique ne doit donc pas être un acte impulsif comme celui d’une montre ou d’un beau bijou. Ce n’est pas un jouet", embraye la secrétaire d’État. "Acquérir un chat ou un chien, par exemple, c’est un engagement à long terme."

Un rappel que la secrétaire d’État fait chaque année, surtout à la veille des grandes vacances. En 2016, 3.260 animaux domestiques abandonnés ont été recueillis par des refuges de la Région bruxelloise, dont 1.030 uniquement de mai à août.