Bruxelles

Un magasin revendait des chaînes arrachées que le gérant refondait endéans les 24 heures.

Depuis le mois de mai de cette année, la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles a enregistré un grand nombre d’arrachages de chaîne à Laeken, et plus précisément aux abords de la place Emile Bockstael et de la Cité Modèle. Face à cette situation, la recherche locale de la zone a initié une minutieuse enquête qui lui a permis de procéder à l'arrestation de 17 receleurs en trois vagues d'arrestation, dans le courant du mois de septembre.

La première arrestation remonte au 6 septembre et concerne un bijoutier dont le commerce laekenois a été fermé à la demande du juge d’instruction jusqu’à nouvel ordre. Ce bijoutier rachetait des chaînes manifestement volées (le registre d’achats saisi par les enquêteurs présentaient des photos de chaînes brisées du fait des arrachages commis) qu’il refondait endéans les 24 heures. Aucune des chaînes volées n’a pu être physiquement retrouvée. Lors de la perquisition menée en son commerce, 5 000 euros ont été saisis et l’homme a été retrouvé en possession d’une arme à feu portée à la ceinture. Il a été inculpé pour recel qualifié.

Les deux autres vagues d’arrestations se sont tenues les 10 et 19 septembre et portaient sur 16 jeunes âgés de 18 à 20 ans, tous connus des services de police pour des faits de vol et résidant très majoritairement à Laeken, qui ont tous été mis à la disposition du parquet pour recel qualifié. Au domicile d’un des suspects, les enquêteurs ont également retrouvé des armes factices ainsi que 50 pacsons de marijuana.

Ce faisant, le service de la recherche locale de Laeken a permis de résoudre pas moins d’une cinquantaine de dossiers de vols avec violences commis sur le territoire de la zone de police.