Bruxelles

Une application mobile pour connaître en temps réel la qualité de l’air à Bruxelles, une autre pour trouver facilement un lieu public proposant du wi-fi gratuit, une autre encore pour choisir une activité en fonction de vos hobbys… Voici quelques-uns des projets d’applications mobiles sur lesquels se pencheront une quarantaine de personnes durant deux jours et une nuit lors du premier "hackathon" organisé par les pouvoirs publics à Bruxelles.

Vous avez dit hacka-quoi ? Hackathon, c’est un mot-valise constitué de "hack" et "marathon" qui désigne un événement durant lequel des développeurs, des chefs de projets ou encore des marketeurs se réunissent durant plusieurs jours pour faire de la programmation informatique collaborative.

La particularité de ce hackathon organisé de concert par Global Enterprise, Tranforma BXL, la Ville de Bruxelles et le Centre informatique de la Région bruxelloise est qu’il met à disposition des développeurs toutes les bases de données de ces pouvoirs publics.

Pour les développeurs, ces données sont un carburant très intéressant à utiliser. Et pour les autorités, c’est l’occasion de renforcer l’évolution de notre capitale vers une "smart city", soit une ville utilisant les nouvelles technologies.

"La mise en ligne de jeux de données s’inscrit dans une volonté d’information et de transparence. Ici, les participants sont mis au défi de concevoir des applications profitables à leurs concitoyens" , a commenté Mohamed Ouriaghli (PS), l’échevin bruxellois de l’Informatique.

Ce hackathon bruxellois a débuté hier matin avec la sélection de sept projets sur lesquels les participants travailleront par groupe de cinq. Ce soir, les prototypes seront présentés à un jury qui décernera trois prix. L’application ayant croisé le plus de sources de données différentes sera récompensée par la Ville tandis que le prix du prototype disposant du plus grand potentiel d’exploitation économique sera remis par la Chambre de commerce de Bruxelles (Beci).