Le Châtelain a la gueule de bois

N.G. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

La place du Châtelain est-elle victime de son succès ? Tout porte à le croire, en tout cas le mercredi, jour de marché hebdomadaire. La place est, ce jour-là, devenu LE rendez-vous branché et huppé.

Petit souci, la foule s’éternise, bien après le départ des maraîchers. A tel point que la commune a décidé de prendre des mesures, considérant qu’il y avait un problème de sécurité publique.

"A la fin du marché, vers 20h30-21h, la place est nettoyée. Les gens doivent donc bouger et se concentrent rue du Page", explique Dominique Dufourny (MR), échevine du Commerce d’Ixelles.

Le monde est tellement important que certains soirs, il empêche toute circulation dans la rue, posant des problèmes de sécurité.

En conséquence, la police a fait fermer, mercredi passé vers 21h, deux établissements, The Duke et le Red Monkey, sous prétexte qu’ils n’arrivaient pas à contenir le monde.

Depuis, "nous avons fait placer des barrières Nadar pour que les gens ne traînent plus au milieu de la rue", explique Dorothée Catrysse, porte-parole de Willy Decourty, bourgmestre d’Ixelles. "Avec le beau temps, la situation n’était plus tenable. Impossible pour une patrouille ou une ambulance d’accéder à la rue" et la porte-parole de pointer d’autres nuisances comme des canettes et des mégots qui traînent, du tapage, etc.

Cette mesure temporaire, est en place depuis deux semaines. Lundi, commune, police et Horeca se sont rencontrés afin de voir ce qui pourrait être fait à plus long terme.

"Plusieurs pistes sont explorées. L’une d’elles serait de mettre la rue du Page en piétonnier durant le printemps et l’été. Une autre serait d’interdire la place aux voitures le mercredi après le marché. Mais il faut faire attention car plus on donne de la place aux gens, plus ils l’occupent. Il faut que ça reste convivial pour les riverains également", explique Dominique Dufourny.

Mercredi, les cafés incriminés ont pu rouvrir.

Publicité clickBoxBanner