Bruxelles

Au 85 du boulevard Anspach, dans le centre de Bruxelles, les affiches des premiers films qui seront à visionner dès le 28 février, trônent tout en couleurs derrière leur parroi de verre  : “Hannah”, “Jusqu’à la garde”, “Breathe”,… La porte d’entrée passée, deux grands escaliers invitent à se diriger vers l’étage, où flotte une odeur de peinture fraîche. C’est que le cinéma “Palace”, immense édifice Art Nouveau chargé d’histoire(s) va, enfin, ouvrir ses portes au public après des années de rebondissements (communautaires, politiques, budgétaires, sécuritaires,…).

Sans revenir sur les faits dans le détail, on rappellera que c’est en 2001 que la Communauté française a acquis ce bâtiment (alors cinéma Kladaradatsch Palace) après un bras-de-fer musclé avec la Communauté flamande. En 2004, désireuse de réaffecter ce lieu en cinéma d’art et essai, elle opte pour le projet de l’ASBL “Le Palace”, porté par des acteurs importants du cinéma belge, dont les frères Dardenne. “En 2006, nous avons choisi un projet d’architecte, se souvient Luc Dardenne, président du CA du Palace, mais nous nous sommes rendu compte que restaurer, aménager, créer un nouveau lieu dans ce lieu, ça coûterait plus cher que prévu…” Conséquence  ? Les travaux n’ont pu démarrer qu’en 2012.

Films d’auteur et blockbusters
(...)