Bruxelles La commune réclame à la Région une meilleure coordination entre les projets Reyers et Parkway.

La commune de Schaerbeek n’est visiblement pas satisfaite de la manière dont la Région bruxelloise traite le dossier Reyers depuis la destruction du viaduc. Un récent courrier adressé au ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SPA) par la majorité en place à Schaerbeek (Défi-Ecolo-CDH) déplore le manque de vision stratégique développée sur le long terme dans ce secteur de la ville et le manque de coordination entre les projets Meiser, Reyers et Parkway.

En ce qui concerne l’aménagement du boulevard Reyers, la commune de Schaerbeek regrette que les travaux liés à l’étude du projet définitif d’aménagement n’aient toujours pas débuté. En clair, les autorités communales ne savent toujours pas comment sera aménagé le carrefour Diamant-Roodebeek-Cerisiers. Un carrefour à feux ? Un rond-point ? Schaerbeek demande au ministre Smet la mise en place immédiate d’un comité d’accompagnement avec un calendrier de réunions en vue du suivi des études liées à la préparation des permis d’urbanisme.

Rénovation des tunnels du complexe Reyers durant l’été

En marge du réaménagement du boulevard, ce sont aussi les tunnels du complexe Reyers qui devront être rénovés dans le courant de l’été. Dans le cadre de ce chantier, le gouvernement bruxellois avait pris en janvier dernier la décision de réduire à une seule bande trois des quatre trémies. Seul le tunnel vers Montgomery en provenance de l’E40 serait maintenu sur deux bandes.

Une prise de position également critiquée par la commune de Schaerbeek qui prône la mise à une voie des quatre trémies, en entrée et en sortie de ville. Aux yeux de la majorité schaerbeekoise, c’est en effet la seule manière de garantir des aménagements de qualité en surface pour les modes actifs piétons et cyclistes sur le boulevard Reyers et le square Vergote.

Enfin, le collège des bourgmestre et échevins schaerbeekois exige que la Région fasse coïncider le début des travaux dans les tunnels du complexe Reyers avec le déclassement de l’autoroute E40. Pour rappel, ce projet régional dénommé Parkway prévoit de transformer la fin de l’autoroute en boulevard urbain avec une réduction des bandes de circulation et de la vitesse maximale autorisée.

"Dans la mesure où ce chantier constitue une contrainte forte pour accéder à la moyenne ceinture, il est opportun, dès la période du chantier, de donner un signal fort par rapport à la volonté de réduire la capacité routière de l’E40 sur le territoire bruxellois. Dès le début du chantier (fermeture des tunnels) et dès l’entrée sur le territoire régional, le déclassement de l’autoroute doit être mis en application, y compris la réduction de la largeur des bandes de circulation et la limitation de vitesse à 70km/h", lit-on dans la missive envoyée au cabinet de Pascal Smet.