Bruxelles

La Région bruxelloise vit un mois de juillet dense en grands événements, comme chaque année. Mais, cette fois, il l’est encore un peu plus avec le sommet de l’Otan et le superbe parcours de nos Diables Rouges à la Coupe du monde qui s’achève aujourd’hui. Pour la police locale, il s’agit de "l’une des plus grosses opérations depuis des années" , selon la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, Ilse Van De Keere. Elle souligne que la police de Bruxelles doit également être présente sur d’autres événements qui se déroulent au même moment, comme Bruxelles-les-Bains ou encore la fête de la Communauté flamande. "Et nous avons également besoin de personnel pour assurer les interventions de routine" , a-t-elle rappelé.

2 400 policiers déployés

Un mois historique pour la police bruxelloise, ce qui se confirme à la lecture du nombre de policiers sollicités afin de couvrir l’ensemble des événements.

Pas moins de 2 400 policiers ont été déployés cette semaine rien que pour les trois jours du sommet de l’Otan. Un millier de militaires ont également été mobilisés pour assurer la sécurité et les aspects logistiques de l’événement. La police de Bruxelles-Capitale-Ixelles a utilisé huit pelotons en continu durant cette rencontre internationale, d’après nos informations. Cela représente 350 policiers de la zone chaque jour sur le terrain, pour effectuer des opérations de maintien de l’ordre et de gestion de la circulation notamment. Un chiffre important qui ne comprend d’ailleurs pas les autres missions habituelles de routine.

Les autres zones de police locale bruxelloise ont également aidé au bon déroulement de l’événement. Celle de Montgomery (Etterbeek, Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre) a apporté son soutien avec 180 policiers durant les trois jours, alors que la zone Bruxelles-Ouest (Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette, Molenbeek, Koekelberg) a apporté son concours avec 80 membres du personnel.

Des chiffres impressionnants puisque, dans le même temps, la police était aussi en charge de la sécurisation des écrans géants lors des matchs des Diables Rouges. Pas moins de 300 policiers étaient déployés pour chaque rencontre au niveau des écrans géants d’Auderghem, de Jette, de Watermael-Boitsfort, de Woluwe-Saint-Pierre et du stade Machtens à Molenbeek.

Ce mois dense pour la police n’est pas près de s’arrêter avec la fin de ces deux grands événements. D’autres manifestations d’ampleur sont prévues dans la capitale, comme la foire du Midi. Elle sera encadrée par une vingtaine de policiers. La Fête nationale qui aura lieu la semaine prochaine verra environ 1 000 policiers déployés sur le terrain pour la sécurisation de l’événement.