Bruxelles Depuis son apparition en septembre 2016, la fresque divisait. Certains la trouvaient choquante et souhaitaient la voir disparaître là où d’autres prônaient son maintien dans une commune où le street-art est très répandu. la RTBF rapporte ce mercredi que l'oeuvre a finalement été recouverte d'une couche de peinture blanche.

La saga a donc pris fin, après presque deux années de débat et de décisions contradictoires. Au départ, le conseil communal avait décidé de l'effacer, puis avait renoncé et avait décidé un sursis d'un an suite aux nombreuses réactions.

D'autres fresques érotiques existent dans les communes bruxelloises, comme celle apparue en mars dernier dévoilant une femme nue allongée tête en bas en plein centre de la capitale, ou celle d'un anus, dessiné en octobre 2016 au quai à la Houille.