Bruxelles

Voici déjà depuis 2006 que "La Libre Belgique" suit de près l’aventure solidaire "Village Imuhira", un projet de développement communautaire et d’aide à l’enfance mené dans la province de Muramvya, à 70 km de Bujumbura, capitale du Burundi.

Porté par un jeune professeur dynamique de religion protestante, Luc Torrini, par ailleurs directeur de l’ASBL Service d’entraide et de liaison (SEL), en collaboration, au Burundi, avec l’Agence pour le développement et la protection de l’environnement (Adepe), le "Village Imuhira" s’étoffe chaque année, au bénéfice d’une population meurtrie par une terrible guerre interethnique. Aujourd’hui, le village comprend une école primaire où sont instruits 550 élèves et dispensés des cours d’alphabétisation pour adultes, une cantine scolaire où les enfants reçoivent un complément nutritionnel, une antenne psycho-medico sociale, etc. "Parallèlement à l’école, nous avons mis en place un programme de renforcement de capacité pédagogique des enseignants", explique Luc Torrini. "C’est une jeune Suissesse qui habite au Burundi qui forme nos enseignants mais aussi tous ceux de la région, soit au total plus de 120 enseignants. C’est vraiment l’un de nos objectifs : que l’école ne soit pas qu’une oasis au milieu d’un océan de misère, mais qu’elle rayonne sur les écoles avoisinantes. C’est important car si aujourd’hui, au Burundi, la plupart des enfants vont à l’école, seuls 20 % obtiennent leur certificat d’études de base".

Car c’est bien là toute l’essence du projet "Village Imuhira" : insuffler une dynamique afin que le village puisse s’auto-gérer et s’auto-financer et, à terme, reproduire son expérience dans d’autres villages. "Nous voulons vraiment rendre les habitants acteurs de leur propre développement", insiste le directeur du SEL.

Dans ce cadre, un centre de métier sortira bientôt de terre. "Une menuiserie est en construction, avec un centre de production, un centre de formation et un local de soudure. Elle sera opérationnelle d’ici septembre. Et bonne nouvelle, nous avons reçu un financement de 40000 € auprès d’Energy Assistance pour électrifier tout le site", se félicite Luc Torrini. Car si le projet "Village Imuhira" a toujours fonctionné grâce aux dons, "pour la première fois, nous bénéficions de deux financements", se réjouit-t-il. L’autre coup de pouce financier s’élevant à 200 000 €, octroyés via l’Ambassade de Belgique au Burundi, pour mettre en place un centre agro-pastoral "afin d’accroître le cheptel pastoral et d’améliorer les techniques agricoles de la région". Une miellerie est également en projet.

Mais malgré les dons et les financements, il manque encore 20000 € pour finaliser le projet de la menuiserie... L’ASBL Carlo Van Neste a donc décidé d’organiser ce samedi 27 mars à 20 h un concert de soutien au "Village Imuhira". Deux jeunes pianistes de renom, Sergio Tiempo et Karin Lechner, interpréteront des œuvres de Milhaud, Infante, Ravel, etc.

Concert "Piano Duo" le samedi 27/3 à 20 h au Conservatoire royal de musique de Bruxelles, rue de la Régence 30 A à 1000 Bruxelles. Paf : 38 € - 28 € - 15 € (étudiants).

Infos : www.villageimuhira.be