Bruxelles

On finirait par croire à l’existence du grand saint… Quelques heures avant son passage chez les enfants sages, un spectaculaire tableau bruxellois du XVIIe siècle, "Portrait d’une famille avec un prince royal dans la cour d’un palais" de Lancelot Volders a rejoint les cimaises de la Maison du Roi, entendez du Musée de la ville de Bruxelles. Ce bijou pictural a pu être acquis à Vienne grâce à la Fondation Roi Baudouin et à un mécénat privé. S’il a été confié en dépôt au Musée de la Ville c’est parce que ce dernier a vivement plaidé pour le retour de l’œuvre à Bruxelles…

Le tableau, témoignage plutôt rare de ce que fut une demeure patricienne de la Renaissance et de l’époque baroque à Bruxelles est désormais visible au musée qui fait face à l’hôtel de ville. Il y a deux mois, la salle de vente viennoise Dorotheum avait mis aux enchères une grande huile sur toile (170 x 225 cm) portant comme signature "L. Volders fecit 1666". On y voit des personnages sur la terrasse d’un palais de Bruxelles dont on reconnaît la tour de l’hôtel de ville.

Alerté une semaine avant la vente par les Musées royaux des Beaux-Arts, le Musée de la Ville de Bruxelles se montra très intéressé par l’acquisition de l’œuvre mais il n’avait pas les moyens de le racheter !

© D.R.

"Le" tableau bruxellois

Convaincue de l’importance du tableau pour Bruxelles, la Fondation Roi Baudouin, par l’intermédiaire de son Fonds Léon Courtin-Marcelle Bouché, s’est jointe aux enchères à la condition qu’elles ne flambent pas ! Ainsi dit ainsi fait avec le soutien de Marnix Galle, CEO d’Immobel, et Patrick Bailleux. Ils acceptèrent de contribuer à l’achat à hauteur de 17 500 euros. Le 18 octobre, l’enchère fut remportée pour 65 000 euros (plus 30 % de frais).

Mais pourquoi un tel intérêt bruxellois ? Le peintre Lancelot Volders (1636-après 1714) connut en son temps une belle renommée. Mais aucun musée fédéral ou local bruxellois n’avait de tableau de sa main. Seule l’église de la Chapelle conservant une Sainte Aya devant la trinité. Or l’oeuvre rapatriée est "le" tableau de référence pour la période bruxelloise de l’artiste… C’est aussi un bel exemple de synergie entre les secteurs public et privé comme l’a souligné l’échevine de la Culture, Karine Lalieux (PS).Christian Laporte