Bruxelles La Maison Haute de Watermael-Boitsfort accueille une belle exposition mémorielle.

Les historiens locaux de Watermael-Boitsfort célèbrent aussi le centenaire de la Première Guerre depuis 2014… En guise d’apothéose, on épinglera une belle exposition à la Maison Haute, place Gilson.

La visite part de trois réalisations boitsfortoises ciblées sur 1914-1918, à savoir un reportage réalisé par les élèves de 6e primaire de l’école La Sapinière, un extrait d’interview d’André Dartevelle, dans le cadre de son documentaire sur les massacres commis en août 1914 en Belgique, et enfin une exposition photos d’Albert Stévenart, photographe boitsfortois qui a réalisé une série de clichés sur le front, des portraits de soldats et de la population.

Puis le parcours proposera cinq alcôves dédiées aux thèmes majeurs de 1914-1918 à travers le prisme boitsfortois.

Une ligne de temps témoigne des événements nationaux et locaux marquants. Avec d’abord la mobilisation du 31 juillet 1914 décrétée par le roi Albert. Parmi les mobilisés, 400 hommes de Watermael-Boitsfort.

Récit

Le 4 août, les troupes allemandes entrèrent en Belgique et les premiers blessés arrivaient à Bruxelles. De petites structures de soins appelées "ambulances" virent le jour. Onze d’entre elles prirent place à Watermael-Boitsfort. Puis l’armée allemande entrait à Bruxelles. Pendant quatre jours, elle défila boulevard du Souverain. La résistance s’organisa. Notamment par la presse clandestine, avec La Libre Belgique côté francophone et De Vlaamsche Leeuw du côté flamand. Les bourgmestres de Bruxelles refusèrent aussi de répondre à plusieurs ordres allemands. Celui de Watermael, Delleur, fut envoyé en Allemagne.

Ensuite, tout au long de l’occupation, survivre devint la priorité des familles. Un grand élan de solidarité vit le jour. Deux Boitsfortois sont mis à l’honneur : Antoine Depage, et l’hôpital de L’Océan à La Panne, ainsi que Willy Coppens, l’as de l’aviation. Après l’Armistice, le 15 novembre 1918, les premiers soldats alliés, des Français, s’arrêtaient à Watermael-Boitsfort, suivis par des bataillons d’Anglo-Canadiens qui restèrent jusqu’en avril 1919. Des amitiés se nouèrent et pendant longtemps des courriers allaient s’échanger.

L’exposition 1914-1918 à Watermael-Boitsfort est une initiative de l’Espace mémoire de Watermael-Boitsfort, de l’ASBL Hisciwab, de Mémoire vivre, de l’ASBL Vivre chez soi, en collaboration avec les bibliothèques francophones et néerlandophones, La Vénerie et le Wabo…

L’expo sera accessibles du 10 au 18 novembre. De 10 h à 18 h du lundi au samedi et de 10 h à 16 h le dimanche.