Bruxelles

Un retour progressif à la normale a été constaté depuis 17h30 sur le réseau de la Stib, après l'arrêt de travail spontané au dépôt de Haren, a indiqué vendredi en fin de journée Cindy Arents, porte-parole pour la Stib. 

En matinée, les lignes de bus 12, 21, 28, 42, 45, 47, 53, 57, 58, 59, 64, 65, 66, 69, 76, 77 et 79 n'étaient pas exploitées. Les lignes 27, 29, 63, 80, 88 étaient quant à elles partiellement en service.

L'arrêt de travail fait suite à l'agression d'un chauffeur jeudi après-midi sur la ligne 42, à proximité du terminus Musée du Tram. Le chauffeur du bus est en incapacité de travail pour une semaine. Le conducteur de la voiture affirme pour sa part avoir été agressé par le chauffeur de bus, qui était armé d'un brise-glace. Il a concédé avoir ceinturé l'agent Stib pour empêcher qu'il n'ait son numéro de plaque et qu'il ne mette ses menaces de retrouver sa famille à exécution. Il déclare ne pas avoir porté de coups et précise que la scène a été filmée par des tiers.

La Stib a l'intention de porter plainte pour se constituer partie civile dans le suivi en justice de cette affaire. La porte-parole de la Stib Françoise Ledune avait indiqué en matinée que la direction ne cautionnait pas la grève, mais qu'elle ferait son possible au niveau de la police et de la justice pour mettre fin aux agressions à répétition de ses agents.