Bruxelles

La Saint-Valentin, fête symbole pour tous les amoureux, devra cette année céder un peu de terrain à une initiative toute fraîche initiée par «Trends-Tendances» et Ogilvy PR: la «Saint-Valentin de l'entreprise».

«J'ai tout de suite été séduit par cette idée», confie Benoît Cerexhe (CDH), ministre de l'Economie et de l'Emploi. «Bruxelles souffre de l'image d'une ville administrative. Et je voudrais qu'elle devienne une terre d'accueil des entreprises, principales pourvoyeuses d'emplois à Bruxelles», ajoute-t-il. De fait, au cours des dernières années, sur les 50000 emplois complémentaires créés à Bruxelles, 80pc relevaient du secteur privé.

Et le ministre se veut déterminé. A l'heure où bon nombre de jeunes diplômés se tournent vers une carrière dans la fonction publique, Benoît Cerexhe avertit: «le secteur public n'est à pas même d'absorber le contingent de ceux qui désirent embrasser le métier de fonctionnaire. Je veux donc redonner aux jeunes le goût du risque et de l'entreprise».

De fait, certains a priori négatifs et idées préconçues ont tendance à renvoyer une image déformée du monde entrepreneurial: les entreprises seraient le siège de conflits sociaux, de querelles intestines et de luttes de pouvoir. «L'entreprise est trop rarement montrée sous un jour favorable», constate le ministre. Et de poursuivre, «le gouvernement précédent soutenait déjà les journées «Découvertes entreprises» qui permettent aux Bruxellois de découvrir des entreprises. La «Saint-Valentin de l'entreprise» repose sur un autre concept. Elle est l'occasion pour les travailleurs de déclarer par des initiatives propres leur «amour» à leur organisation».

Une centaine d'entreprises bruxelloises ont déjà répondu à cette invitation ludique en s'inscrivant sur le site www.trends.be/fr/stvalentin.

Parmi elles, l'assureur de crédit Euler Hermes. «Nos employés pourront écrire des poèmes ou des chansons destinés à nos clients. Un prix sera remis lors d'un goûter. De même, toute l'entreprise a été décorée», raconte Renaud de Wouters, marketing manager chez Euler Hermes.

Chez Siemens, des ballotins en forme de coeur seront distribués aux employés le 14 février et un concours de photos sur le thème de la Saint-Valentin a été organisé. De même, les employés de l'hôtel Radisson SAS pourront prendre part à un déjeuner multiculturel.

«J'espère que cette initiative aidera à prouver que l'entreprise peut aussi être un cadre de travail positif, et qu'elle pourra être généralisée sur tout le territoire national», a conclu M. Cerexhe.

© La Libre Belgique 2006