Bruxelles Nombre d’entre elles sont rénovées par la Ville de Bruxelles. Huit reprendront bientôt du service.

Avec le retour cette semaine des températures estivales, voire caniculaires, rien de tel que d’aller profiter de la fraîcheur offerte par les nombreuses fontaines implantées sur le territoire de Bruxelles Ville.

Mais, seul bémol, bon nombre de ces fontaines ne fonctionnent tout simplement plus. "Le mécanisme des fontaines est fragile et elles ont beaucoup souffert des températures basses des derniers mois et de leur inactivité. De plus on constate souvent un manque de respect de la part d’un grand nombre de personnes lorsque ces fontaines sont vidées durant l’hiver, et certains agissent avec une violence inouïe", explique Geoffroy Coomans de Brachène (MR), échevin de l’Urbanisme et du Patrimoine.

Budget d’1,5 million

"Il est fréquent que des individus y jettent des vélos, frigos et toutes sortes d’objets ! C’est étonnant de constater un tel manque de respect alors que les Bruxellois sont attachés à leurs points d’eau. Nos fontaines font partie de notre histoire et de notre patrimoine. Jadis symboles de grandeur et d’urbanisation, elles sont des lieux de socialisation et d’échanges", ajoute-t-il.

C’est pour cette raison que la Ville de Bruxelles a lancé, en 2016, son plan Fontaine visant à remettre en état les fontaines hors d’usage grâce à un budget d’environ 1,5 million d’euros. "Nous avons répertorié toutes les fontaines de la Ville afin de se rendre compte des différents types de dysfonctionnements dont elles sont victimes. Nous allons également prévoir un budget nécessaire à leur entretien dans les années à venir", précise l’échevin.

Ainsi, aujourd’hui, près de 20 fontaines ont déjà été réparées et huit reprendront bientôt du service. "De nombreuses fontaines sont sorties du radar et étaient totalement délaissées. Certaines fontaines sont faciles à réactiver mais quand elles sont arrêtées depuis 20-30 ans, les sources de problèmes peuvent se multiplier. On détecte ainsi des soucis au niveau des tuyaux d’arrivée et d’évacuation, ou l’apparition de fissures", ajoute Geoffroy Coomans de Brachène.

Comme des icebergs

Parmi les fontaines qui reprendront bientôt du service, citons l’ancienne cascade du bois de la Cambre qui va être remise en état. "Les gens ne se rendent pas toujours compte du travail que représente le fait de remettre en fonction des fontaines. On peut les comparer à des icebergs car seule la partie émergée est visible mais c’est la partie inférieure, enfouie dans le sol, qui est primordiale au bon fonctionnement", conclut l’échevin.

A. F