Bruxelles

C'est une tradition. Chaque 1er février de l'année, la Stib adapte ses tarifs et module ses formules. Le 1er février, c'est demain jeudi. Voici donc une petite piqûre de rappel pour les plus étourdis.

Le fait le plus marquant - pour le portefeuille de l'usager - de cette nouvelle mouture tarifaire concerne le passage à 2 euros - au lieu du 1,50 euro - pour tout titre de transport unitaire acheté dans le bus ou le tramway. Il est - c'est heureux - impossible d'acheter son ticket au chauffeur de la rame de métro... Précision de taille, tout ticket acheté hors bus ou tram reste à 1,50 euro.

L'objectif de la Stib et du ministre bruxellois en charge de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A), est clair : augmenter la vitesse commerciale de ses lignes en concentrant au maximum l'activité principale du chauffeur de bus ou tram : à savoir, conduire. Et non plus vendre des tickets.

Grâce à cette mesure, la Stib espère diminuer les ventes du billet unique dans les véhicules de 75 pc. En 2005, elle avait vendu 17,7 millions de cartes un voyage. Vente d'allers simples qui concerne par ailleurs moins de 7 pc de la répartition des achats de cartes et autres abonnements Stib.

Autre nouveauté : la disparition de la vente des cartes un jour, dans les bus et tramways uniquement. Dommage pour le touriste. La carte aller-retour disparaît elle aussi, mais complètement. Même sort pour la carte cinq-dix (cinq périodes en dix jours) et l'abonnement Everybody. Le prix de la carte dix voyages est quant à lui augmenté de 4,76 pc pour atteindre la somme de 11 euros.

La carte trois-cinq (trois jours à choisir sur cinq) est remplacée par une carte trois jours pour 9 euros. La Brussels-Card (voyage et entrée gratuite aux musées) passe quant à elle à un jour (20 euros) et deux jours (28 euros). La formule trois jours reste d'actualité, à 33 euros.

Depuis l'an 2000, la Stib aura augmenté ses tarifs de manière assez frappante. Le prix de la carte un voyage aura grimpé de près de 21 pc, idem pour le tarif de la carte dix voyages. Les abonnements mensuels et annuels ordinaires ont quant à eux enflé de 17,3 pc.