Bruxelles La période de tolérance pour l’écoulement des stocks s’est terminée hier.

Depuis le 1er septembre, les sacs plastique à usage unique sont interdits sur le territoire bruxellois. Mais pour permettre aux commerçants d’intégrer ce changement de législation et surtout pour qu’ils puissent écouler leurs stocks de sacs acquis avant l’interdiction, la Région a laissé une période de tolérance de trois mois qui s’est terminée ce 30 novembre.

A partir d’aujourd’hui, l’interdiction des sacs plastique de caisse à usage unique est donc totale en Région bruxelloise. Par sacs plastique à usage unique, il faut entendre sacs plastique légers distribués aux caisses des supermarchés et magasins mais aussi dans les marchés. Ceux-ci ne sont pas toujours très solides et finissent souvent au fond d’un tiroir ou dans la nature. Concernant les autres types de sacs plastique très légers (types sacs à tomates dans les grandes surfaces), l’interdiction rentrera en vigueur à partir du 1er septembre 2018.

Durée de vie : un à quatre siècles

"Chaque année, 800 000 tonnes de sacs plastique à usage unique sont utilisées en Europe. Quand on sait que leur durée d’utilisation est de quelques minutes et leur durée de vie entre un à quatre siècle, on comprend mieux l’urgence de la situation", explique Céline Fremault (CDH), ministre bruxelloise de l’Environnement. "J’ai voulu que cette interdiction évolue dans le temps pour que les citoyens adhérent totalement à cette mesure environnementale. Le souhait d’une réelle transition réfléchie et coordonnée avait également été émis par les commerçants."

Afin d’informer au mieux les commerçants, une stratégie de communication et d’accompagnement a été réalisée en partenariat avec Atrium, l’agence régionale du commerce, qui a distribué toute une série d’outils produits par Bruxelles Environnement comme des flyers, des affiches ou des stickers.

"J’ai voulu que cette interdiction évolue dans le temps pour que les citoyens adhèrent totalement à cette mesure environnementale. Le souhait d’une réelle transition réfléchie et coordonnée avait également été émis par les commerçants", ajoute-t-elle.

Selon une enquête de satisfaction réalisée par Atrium auprès de 1 375 commerces en septembre et octobre, moins de 50 % des commerçants avaient encore des stocks à écouler après le 1er septembre et 70 % des commerces sondés avaient déjà remplacé leurs sacs plastique par d’autres types de sacs, principalement par des sacs en papier. Sur le terrain, on peut constater que de plus en plus de commerçants et de consommateurs prennent conscience de cette nécessité.

Des contrôles seront organisés afin de vérifier le strict respect de cette nouvelle législation. Les contrevenants encourent des sanctions pénales ou administratives avec des amendes comprises entre 50 à 100 000 euros. Pour rappel, l’interdiction de l’utilisation des sacs plastique à usage unique avait été adoptée par le gouvernement bruxellois le 2 juin 2016.