Bruxelles

La réunion de conciliation entre la direction et les syndicats de la société flamande de transport en commun De Lijn n'a rien donné. La grève prévue le 16 février prochain est donc confirmée, a-t-on appris de sources syndicales. Fin novembre, la direction de De Lijn avait fait part de son intention de supprimer 286 emplois, via des prépensions et le non-remplacement des travailleurs qui quittent l'entreprise.

Les syndicats socialiste et libéral ont déjà rendu un avis négatif sur cette réorganisation alors qu'un conseil d'administration doit se pencher, demain/mercredi, sur la question.

En attendant, l'inquiétude grandit parmi le personnel de la société, poussant les syndicats à appeler à la grève le 16 février prochain.