Bruxelles

Le nouveau radar permet de flasher des véhicules sur six bandes à la fois, et dans les deux directions.

Ce matin, Bianca Debaets (CD&V), secrétaire d'État à la Sécurité routière, Vincent De Wolf (MR), bourgmestre etterbeekois, et Benoît Cerexhe (CDH), bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, ont présenté le nouveau matériel de contrôle dont bénéficient la zone de police Montgomery (Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert), ainsi que la zone Marlow (Uccle, Boitsfort, Auderghem).

Dans le paquet cadeau offert par la Région, se trouvent un tout nouveau "super radar NK7" infrarouge, un véhicule anonyme permettant les arrestations en flagrant délit, et un nouveau van de contrôle doté d'une remorque de signalisation.

"Ces moyens de contrôle seront utilisés spécifiquement dans la lutte contre la vitesse et l'alcool au volant.", précise Bianca Debaets. "Certains citoyens pensent toujours que Bruxelles c'est Francorchamps, il faut arrêter cela."

C'est la raison pour laquelle la Région a décidé de donner aux communes des moyens plus efficaces de contrôle sur leur territoire. Depuis deux ans, cette dernière a d'ailleurs investi 3,2 millions d'euros dans du matériel supplémentaire pour les six zones de police bruxelloises. Une première puisque, Bianca Debaets le souligne, "Bruxelles-Capitale est la seule région des trois à donner des fonds aux zones de police."

Un investissement que les bourgmestres d'Etterbeek et de Woluwe-Saint-Pierre saluent, mais qualifient tout de même de nécessaire. "Les statistiques de la zone montrent que nos habitants sont beaucoup plus sensibles à la sécurité routière qu'à la sécurité classique, pour laquelle nous avons fait des efforts considérables", explique Vincent De Wolf qui rappelle également qu'en 2017 la zone de police Montgomery a compté 338 accidents qui ont mené à 3 décès, 18 blessés graves et 380 blessés légers.

Avec plus de moyens, les communes de la zone Montgomery espèrent ainsi obtenir les mêmes résultats de satisfaction que ceux qui concernent le sentiment de sécurité général. Le radar NK7, venu tout droit d'Australie, a cette particularité qu'il peut flasher jusqu'à six bandes dans les deux sens, et ce, avec une précision extrêmement pointilleuse, grâce aux 10 millions de pixels qui composent les photos. Un autre grand atout de ce nouveau jouet est son incroyable discrétion. Doté d'un détecteur infrarouge, le flash n'intervient que quand il fait nuit, et il n'est pas perçu par les automobilistes."Hier, sur la session d'une heure qu'on a faite en zone 30, le radar n'a pas été signalé du tout sur les réseaux ou applications", témoigne Quentin Vaessen, inspecteur de police.

La nouvelle voiture anonyme permettra, quant à elle, aux agents de police d'être plus discret en se déplaçant pour des infractions telles que l'utilisation du téléphone au volant ou un excès de vitesse. Enfin, la remorque qui accompagne le van de contrôle permet une signalisation très claire, et est dotée d'une caméra qui scanne les plaques d'immatriculation et identifie dès lors les voitures volées ou qui ne sont pas en règles.

© Belga