Bruxelles

La bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans, a adopté une nouvelle ordonnance de police pour interdire les rassemblements de plus de trois personnes entre les quartiers Beekkant et Gare de l'ouest, selon une information diffusée vendredi par la RTBF et confirmée à l'Agence Belga par le porte-parole de la commune Mustafa Er. 

Ce dernier précise que le texte sera soumis au prochain conseil communal, qui se réunira mercredi. L'interdiction porte sur la période du 1er février au 31 mars. Elle sera d'application entre 21H00 et 05H00 du matin. L'ordonnance vise à disperser les jeunes qui se réunissent en soirée dans les entrées et les caves des immeubles. Des trafics de drogues ont été observés lors de ces attroupements. La bourgmestre répond ainsi à la demande de nombreux riverains excédés par ces nuisances.

Une première ordonnance interdisant les rassemblements avait été prise l'an passé durant trois mois. Une dizaine de procès verbaux avaient alors été dressés, selon la RTBF. La commune avait constaté une normalisation de la situation, mais remarqué un déplacement des rassemblements sur l'avenue de Roovere. Le périmètre de la prochaine ordonnance a en conséquence été élargi à cette artère. Le Logement molenbeekois va également renforcer ses équipes de gardiennage dans les prochains jours. La zone de police inaugurera au printemps un nouveau commissariat de quartier dans l'avenue De Roovere, à l'endroit de l'ancien service de Jeunesse de la police. Il doit notamment permettre de limiter ce type de nuisances.

Entre fin novembre 2016 et fin février 2017, une ordonnance similiaire avait également été prise dans le quartier Ribaucourt afin d'endiguer le trafic de drogues dans et aux abords de la station de métro ainsi que la consommation d'alcool sur la voie publique. Selon la RTBF, les trafiquants et consommateurs de drogues seraient revenus dans ce quartier depuis la levée de l'interdiction de rassemblement.