Bruxelles

Même avec le RER, même avec un péage, la mobilité ne s'améliorera pas à Bruxelles, révèlent des tests effectués par le bureau d'études Stratec pour Bruxelles Mobilité, un rapport relayé par L'Echo samedi. La congestion de Bruxelles ne fera qu'augmenter dans les prochaines années, même si des mesures importantes sont prises, conclut Stratec.

"Les prévisions évoquent une croissance de la population de la zone RER de l'ordre de +10%. L'activité économique de la capitale évolue aussi. Les estimations évoquent une augmentation de 8% du volume d'emplois d'ici 2040. Ces deux éléments vont accroître la demande globale de déplacements et donc le nombre de voitures qui circuleront sur le viaduc Herrmann-Debroux, et sur l'ensemble du ring qui est déjà à saturation aujourd'hui", explique Louis Duvigneaud, administrateur-délégué de Stratec.

Les tests réalisés par Stratec se basent sur un scénario maximaliste avec la mise en oeuvre de mesures fortes. "Si on veut améliorer la mobilité, il faudrait aller plus loin encore que ces mesures et avoir une politique ambitieuse et volontariste", analyse M. Duvigneaud.

"Des études préalables nous ont déjà clairement indiqué que les moyens les plus efficaces pour agir sur la mobilité sont: toucher au portefeuille des automobilistes et diminuer l'accessibilité de la ville. Ces dernières années, en diminuant le nombre de bandes de circulation, en les réservant aux bus, etc., on a surtout joué sur la deuxième solution, il faut bien l'avouer", dit-il.