Bruxelles

Il n’a jamais été question de fermer le bois à la circulation automobile." Tel est en substance le message qu’a adressé l’échevin de la Mobilité de la Ville de Bruxelles Christian Ceux (CDH) aux signataires de la pétition lancée par le MR et qui a déjà recueilli plus de 6 500 signatures. "Nous ne sommes pas des dogmatiques", a réagi Christian Ceux dans un communiqué. "La Ville de Bruxelles a toujours défendu une accessibilité en voiture du Bois de la Cambre, mais pour des questions de sécurité et de convivialité entre tous les usagers, [nous] proposons, à moyen terme, de mettre les 2/3 des voiries du bois à double sens."

Les libéraux bruxellois avaient lancé cette pétition en réaction au Plan communal de mobilité de la Ville qui prévoyait de rendre une partie du Bois de la Cambre aux piétons et aux cyclistes. Les communes voisines d’Ixelles et de Uccle avaient déjà vivement protesté contre ce projet, en indiquant ne pas avoir été consultées par la Ville quand à ce projet. Mais pour l’échevin de la Mobilité, les propos relayés par le MR sont erronés. "La mise en œuvre de cette proposition est bien entendu conditionnée au développement d’une desserte performante des transports en commun vers et depuis Uccle (RER/Métro/Tram/Bus). Il n’a jamais été question de modifier le schéma de circulation du jour au lendemain", précise-t-il. "Nous sommes scandalisés que certains partis, pour des motifs électoraux, confondent propositions et décisions et propagent des mensonges."

Le Plan communal de mobilité est donc toujours au stade de projet. Un projet "qui a l’ambition de traduire à l’horizon 2020 les objectifs de mobilité du gouvernement de la Région" , conclut Christian Ceux.