Bruxelles

Longtemps à l'abandon, les Jardins du Fleuriste ont retrouvé une nouvelle jeunesse il y a deux ans à l'initiative de Bruxelles-Environnement. "Personne ne connaissait ce site", se rappelle Serge Kempeneers. C'est pourtant à la fin du XIXe siècle qu'il a vu le jour lorsque Léopold II décida d'acquérir des dizaines de propriétés sur l'ancien domaine de Ter Plast, à côté de sa demeure du Stuyvenberg. Il les y réunit alors pour y "mettre le fleuriste de ses serres et les maisons des jardiniers" et en faire son jardin d'agrément. Un jardin de sept hectares, englobant les actuels parcs Sobieski et Colonial, qui "sera resté plus d'un demi-siècle à l'abandon". Géré aujourd'hui par Bruxelles-Environnement, l'ancien jardin royal a été réaménagé et réinterprété pour laisser la place au "jeu" des couleurs et des senteurs. Et "s'ouvrir à toutes les possibilités" comme celle d'accueillir du mobilier urbain.