Bruxelles

Le gouvernement fédéral devra s'acquitter de fortes astreintes s'il n'adapte pas les routes de survol de la périphérie nord de Bruxelles, en vertu de la décision rendue en référé, mercredi, par un juge néerlandophone du tribunal de Bruxelles, rapporte jeudi De Standaard. 

Le message est adressé au ministre de la Mobilité, d'après le quotidien. François Bellot dispose, selon la décision, de 90 semaines pour adapter les routes de survol des communes de Vilvorde, Grimbergen, Machelen, Meise et Wemmel. Si tel n'est pas le cas, l'astreinte s'élèvera à 50.000 euros par infraction.

Le juge ne s'est pas arrêté là. Il a imposé, pour le 17 septembre au plus tard, la tenue d'états-généraux qui doivent mener à un avis sur les routes à utiliser et sur une "loi de la navigation aérienne", ainsi qu'à un pacte sur l'avenir de l'aéroport de Zaventem.

Les communes de la périphérie nord avaient saisi la justice pour dénoncer un plan de répartition des vols inéquitable et en leur défaveur. Le gouvernement flamand s'était joint à leur action.