Bruxelles

A la suite de l'hospitalisation lundi d'un enfant de 6 ans laissé dans le froid sur le balcon, il a été remarqué que l'adresse du numéro 22 de la rue de l'Alliance à Saint-Josse-ten-Noode où se sont passés les faits est celle renseignée par la conseillère communale et ex-échevine Dorah Ilunga, a rapporté mercredi la RTBF.

 Le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir a demandé un rapport sur sa domiciliation à l'administration. Le conseiller communal Thierry Balsat a annoncé qu'il demandera au prochain conseil communal d'ouvrir une enquête et qu'il réclamera sa démission pour adresse fictive. Il avance que Dorah Ilunga pourrait en réalité habiter chez sa mère, dans un logement social situé à Saint-Josse-ten-Noode.

Enfant sur le balcon : une adresse fictive de l'ex-échevine PS Dorah Ilunga ?

L'affaire de l'enfant laissé plusieurs heures dans le froid sur un balcon d'une habitation de Saint-Josse a des suites étonnantes. Alors que le petit est hors de danger, il apparaît, selon la RTBF, que le beau-père de l'enfant maltraité est le fils de l'ex-échevine de la commune de Saint-Josse Dorah Ilunga (PS) et qu'elle a pour adresse officielle l'endroit où ont eu lieu les faits. Un endroit où elle ne réside pas réellement.

Le conseiller d'opposition Thierry Balsat réclame purement et simplement la démission de celle qui est aujourd'hui conseillère communale. "La loi n'est pas respectée. Madame Ilunga n'habite pas à cette adresse mais chez sa mère, dans un logement social des HBM. Une élue qui triche doit donc démissionner et quitter son siège ainsi qu'abandonner tous ses autres mandats politiques. Je vais en faire officiellement la demande lors du prochain conseil communal", a-t-il expliqué à nos confrères.

Le bourgmestre Emir Kir, de son côté, a ouvert une enquête. "J'ai chargé mon administration de faire la lumière et de m'établir un rapport", précise-t-il.