Bruxelles

Noble intention ou agenda caché républicain pour miner peu à peu les fondements de l’institution monarchique ? Allez donc savoir : le sénateur bruxellois de la N-VA, Karl Vanlouwe, relativement discret jusqu’ici dans ses initiatives pour la région centrale du pays plaide pour une ouverture du parc du domaine royal de Laeken au grand public. En soi, rien à redire de la volonté très dans l’air du temps de faire mieux profiter l’ensemble de la population de la capitale d’un de ses plus grands poumons verts mais "quid" dès lors d’un certain prestige royal ?

Et aussi, question pas si subsidiaire que ça, comment pourrait-on continuer à bien assurer la sécurité des membres de la famille royale qui résident à Laeken ? On se rappellera que sans avoir connu un incident grave du type du château de Buckingham où un visiteur non attendu s’était il n’y a guère introduit jusque dans les appartements de la Reine - on avait même évoqué sa chambre à coucher ! -, le domaine de Laeken a déjà vu lui aussi des intrus pénétrer à proximité des résidences royales. En mars 2003, deux hommes avaient été aperçus du côté du pont Van Praet sur les murs du domaine aux abords du canal alors qu’en mai 2006, les policiers interceptaient un autre visiteur visiblement désireux d’entrer sans invitation au château

Cet argumentaire n’est cependant pas abordé jusqu’ici par le sénateur nationaliste flamand qui avant d’avancer sa proposition s’est renseigné notamment par une question parlementaire l’été dernier.

En fait, Karl Vanlouwe insiste surtout sur la taille du domaine : il a une surface supérieure aux communes de Saint-Josse-ten-Noode et de Koekelberg qui devrait pouvoir être accessible à la population bruxelloise. Pour les amateurs de précisions, la superficie exacte du domaine royal de Laeken est de 186 ha 77 a 85 ca alors que celle de la Région de Bruxelles-Capitale est de 16 138,2278 ha

"Il y a un réel besoin en espaces verts à Bruxelles; or, le parc n’est vraiment accessible qu’à travers l’ouverture des serres et cela pendant seulement 21 jours l’an dernier !", explique l’élu flamand.

Sera-t-il suivi pour autant par les autorités fédérales compétentes ? Rien n’est moins sûr car la proposition avait déjà été faite par des élus bruxellois de l’Open VLD, Els Ampe et Sven Gatz. Leur objectif était alors de créer une sorte de parcours vert qui devait permettre de rejoindre par une route verte Neder-Over-Hembeek et le centre de Bruxelles en passant par le domaine royal et Tour & Taxis. La première nommée est aujourd’hui échevine de la ville de Bruxelles alors que son collègue d’alors préside aujourd’hui aux destinées de la confédération des Brasseurs. Cela ne doit pas empêcher un tour de table ne fût-ce que pour jauger la sincérité bruxelloise de la N-VA