Panique place Brugmann

Grégoire Comhaire Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Non à l’austérité. C’est le message que la FGTB martèlera aujourd’hui à l’occasion d’une manifestation qu’elle a organisée dans les rues de la capitale. Une manifestation pour le pouvoir d’achat qui démarrera de la place Brugmann, traversera l’avenue Louise et s’achèvera avenue De Mot, non loin du bois de la Cambre et de l’ULB.

Une fois n’est pas coutume, le syndicat a choisi de ne pas défiler sur l’habituel tronçon Gare du Nord/Gare du Midi à travers les boulevards du Centre. Une volonté de traverser quelques quartiers prisés par les résidents français en ces temps où le débat sur l’évasion fiscale refait surface ? En tout cas, c’est peu dire que les habitants du quartier voient d’un mauvais œil l’arrivée de ces 10 000 syndicalistes vêtus de plastique rouge pour défiler sous leurs fenêtres. Hier, sur les réseaux sociaux, plusieurs d’entre eux fustigeaient l’"irresponsabilité" du bourgmestre Willy Decourty (PS) qui a autorisé cette manifestation craignant des actes violents et pointant le manque à gagner pour les commerçants, obligés de fermer boutique.

Mais pour Willy Decourty, il n’y a pas de raison de paniquer. "A ce que je sache, la FGTB n’est pas une organisation terroriste. La police sera présente comme pour toutes autres les manifestations. Il n’y a aucune raison de craindre des débordements."

Willy Decourty avoue par contre ne pas connaître les raisons qui ont poussé le syndicat socialiste à manifester dans ce quartier. "Mais une chose est sûre, il n’y a aucune raison de stigmatiser quelle que communauté que ce soit."

Publicité clickBoxBanner