Philippe Moureaux est sous le choc

Publié le - Mis à jour le

Bruxelles Le bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Philippe Moureaux, était sous le choc hier soir. Quelques heures après la tentative de meurtre menée station Beekkant par un islamiste radical spécialement venu de France, Philippe Moureaux a donné une interview à nos confrères de la DH.

“Cet épisode dramatique me rappelle ce qu’un des membres de Sharia4Belgium m’avait dit le soir des émeutes, semaine passée. C’est la guerre avec vous , m’avait-il dit en me regardant droit dans les yeux. Ce n’était visiblement pas des paroles en l’air.” , déclare-il.

Le bourgmestre avait relevé le niveau de sécurité dans la commune.

“J’avais déjà maintenu du personnel en réserve et en alerte. On va continuer bien sûr, explique-t-il à la DH. Mais c’est très difficile de prendre des mesures quand vous êtes agressés par un type isolé qui s’en prend à quelqu’un comme ça, soudainement. Les policiers étaient là dans le cadre d’une opération bandes urbaines. Cette personne-là ne les intéressait pas tellement.”

Selon Philippe Moureaux, "on peut clairement parler de tentative de meurtre. Une forme d’attentat ? Oui, au couteau évidemment, mais la volonté de tuer semble manifeste. Quand on voit la manière dont il a attaqué, ça ne peut pas être autre chose qu’un attentat. La préméditation semble évidente.”

L'individu était seul mais agissait au nom de Sharia4France. “Il prétend en effet être allié à Sharia. Il a commis son acte tout seul. Sur lui, il portait la photocopie d’un article de presse évoquant l’appel à la délation des femmes en burqa porté par le Vlaams Belang. Lors de son interpellation, il a récité des paroles de menaces épouvantables vis-à-vis de la Belgique. Sur lui encore, quatre écrits visant très violemment Molenbeek, dont un commençant par Molenbeek l’ignoble, etc.”, déclare Philippe Moureaux.

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. En conséquence, cet article ne sera pas ouvert aux commentaires. Veuillez nous en excuser. Merci de votre compréhension. La modération.

Publicité clickBoxBanner