Bruxelles

L'asbl GAIA (Groupe d'Action dans l'Intérêt des Animaux) a présenté vendredi les résultats d'un nouveau sondage, selon lequel 77% des Bruxellois en âge de voter sont favorables à l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. La secrétaire d'Etat bruxelloise en charge du Bien-être animal Bianca Debaets, présente lors de l'événement, s'est dite peu optimiste quant à l'avancée prochaine de ce dossier: "Je doute que l'interdiction soit pour bientôt, car il n'y a pas encore de consensus entre les parties du gouvernement ou entre communautés religieuses."

Michel Vandenbosch, président de GAIA, remarque que le parlement wallon s'est prononcé le 17 mai 2017 en faveur de l'interdiction de l'abattage sans étourdissement et le parlement flamand le 28 juin suivant.

Il ajoute que ce sondage montre que 34% des Bruxellois, soit 20% de plus qu'en 2016, sont prêts à voter pour un autre parti si celui qui a leur préférence ne voulait pas de cette interdiction: "Les Bruxellois envoient ici un signal clair au monde politique et on pourrait légitimement attendre du gouvernement bruxellois qu'il respecte cette volonté de l'électeur bruxellois". Plus précisément, 24% des électeurs du PS décideraient de changer de parti, 29% des électeurs du MR, 30% des électeurs d'Ecolo/Groen, 29% des électeurs de DéFi, 30% des électeurs de la N-VA, 20% des électeurs d'Open VLD, et 40% des électeurs du PTB.

Le sondage a été réalisé par le bureau d'étude IPSOS auprès de 1.003 Bruxellois ayant le droit de vote. Il a été mené entre le 26 septembre et le 9 octobre 2017.

Pour rappel, la loi impose que les animaux soient rendus inconscients au moment de l'abattage, mais une exception est prévue dans le cadre des abattages prescrits par un rite religieux. Selon les chiffres de l'AFSCA (Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire), 31% des bovins, 81% des veaux et 96% des moutons ont été égorgés en pleine conscience à Bruxelles tout au long de l'année 2016.

La députée bruxelloise Annemie Maes (Groen) a préparé une proposition d'ordonnance visant à rendre obligatoire l'étourdissement des animaux avant l'abattage. GAIA appelle les députés membres des autres partis à la cosigner.