Bruxelles

Me Yannick De Vlaeminck, conseil d'Avni V., a plaidé, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, la disqualification des faits d'assassinat en coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Avni V. est prévenu de l'assassinat d'Erol Cakmak qu'il avait renversé en voiture à Schaerbeek en 2016. Dans ce procès, Mounir H. est aussi poursuivi pour entrave méchante à la circulation suite à une course-poursuite avec la police en janvier 2017. Les deux hommes avaient été surnommés les "fous du volant". Ils sont connus entre autres pour de nombreuses infractions routières. Me De Vlaeminck a tout d'abord plaidé l'acquittement de son client pour la circonstance aggravante de préméditation. "Madame le procureur a elle-même admis qu'en ce qui concerne la préméditation c'est plus délicat. J'estime qu'il n'y a pas eu préméditation. C'est allé bien trop vite. Mon client n'a roulé que 40 mètres avant de faire demi-tour", a plaidé l'avocat.

Ce dernier a ensuite contesté l'intention homicide et a demandé la disqualification de la prévention de meurtre avec préméditation en coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

"Mon client dit qu'il a voulu faire peur à la victime et passer à côté d'elle, mais celle-ci a fait un pas en avant. On constate en effet que l'impact est du côté gauche de la voiture. Donc, les témoignages qui affirment qu'il l'a percutée de plein fouet sont inexacts. Dès sa première audition, Mounir H. a aussi affirmé que la victime avait fait un pas vers l'avant. Il a dit, en parlant de monsieur Cakmak: "il a pensé qu'il était plus fort que le fer ou quoi? Je ne sais pas ce qui lui est passé par la tête"", a plaidé Me De Vlaeminck.

"Je rappelle encore que monsieur Cakmak était sous l'influence de l'alcool et de la cocaïne. Il n'est pas impossible qu'il ait ressenti un excès de confiance, l'un des effets de cette drogue, et qu'il se soit mis devant la voiture", a ajouté l'avocat.

Enfin, à titre subsidiaire, Me De Vlaeminck a demandé au tribunal, au cas où la prévention de meurtre était retenue, de tenir compte de circonstances atténuantes: la provocation dans le chef de la victime et le fait qu'Avni V. a toujours été trop protégé par sa famille.

"Pourquoi monsieur Cakmak a-t-il traversé la rue des Palais avec un pied-de-biche et a tapé sur la voiture de mon client avec cette arme, alors que ses amis et lui s'en allaient? C'est lui l'adulte ce soir-là", s'est exprimé le pénaliste.

Le 25 septembre 2016, Avni V., âgé de 24 ans, avait renversé en voiture Erol Cakmak, rue des Palais à Schaerbeek. Cet homme, âgé de 46 ans, était décédé des suites de ses blessures le lendemain.

Selon l'enquête, juste avant les faits, les deux hommes avaient eu une altercation dans un café de la place Liedts à Schaerbeek. Erol Cakmak, ivre et sous influence de cocaïne, avait ensuite tapé avec un pied-de-biche sur la voiture d'Avni V. lorsque celui-ci quittait les lieux.

Ce dernier avait alors roulé sur une quarantaine de mètres puis avait brusquement fait demi-tour et était venu percuter Erol Cakmak.

Mounir H. et Omar B., qui se trouvaient aussi dans le véhicule, avaient été inculpés puis avaient obtenu un non-lieu devant les juridictions d'instruction. Ils doivent néanmoins répondre, Mounir H. d'un autre grave fait de roulage, de rébellion ainsi que de menaces; et Omar B. de rébellion.

Le 21 janvier 2017, ils avaient été surpris ensemble dans une voiture par des policiers, à Schaerbeek, alors qu'ils étaient en liberté notamment sous la condition de ne plus se fréquenter.

Mounir H., au volant, avait démarré et une patrouille de police les avait pris en chasse. Le suspect avait roulé à vive allure, sans respecter les priorités, notamment celles des piétons, au travers de rues schaerbeekoises.

Les deux hommes avaient finalement été interpellés peu après chez Mounir H. où ils avaient, selon l'enquête, opposé une résistance à leur arrestation. Mounir H. avait également menacé de mort un policier.