Bruxelles

La société Milcamps, spécialisée dans la fabrication de gaufres et de galettes, a annoncé mercredi, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, qu'elle maintiendra son activité industrielle en Belgique en agrandissant et modernisant son site de Dour.

Le projet de reconstruction devrait être totalement finalisé pour le dernier trimestre 2019. Les équipes pourront intégrer progressivement le site au fil de l'installation des nouvelles lignes. Des investissements importants sont prévus afin d'offrir un nouvel outil de production et des conditions de travail et de sécurité optimales. Cette modernisation s'accompagne d'une rationalisation de la production liée au regroupement des activités et permettra d'assurer l'accroissement de la production. "Les galettes sont fabriquées sur le site de Dour et à l'avenir, avec ce projet de reconstruction, nous allons également pouvoir produire sur le site de Dour des gaufres liégeoises et bruxelloises", explique Christophe Desroy, Directeur Général Opérationnel de Milcamps. "La gaufre belge est un axe de développement majeur pour Milcamps, notamment à l'international, et nous prévoyons de doubler nos ventes de gaufres dans un horizon de cinq ans". Avant le sinistre, le chiffre d'affaires de la société Milcamps était de 19 millions d'euros.

Le site administratif et logistique qui a été maintenu à Forest après l'incendie restera en place avec 20 employés. Les 56 travailleurs restants, des ouvriers principalement, seront relocalisés sur le site de Dour. Un conseil d'entreprise extraordinaire a été fixé le mercredi 18 avril prochain pour discuter des mesures compensatoires qui leur seront proposées en rapport avec leurs déménagements.

Pour rappel, le site de Forest a été ravagé par les flammes le 23 novembre dernier. L'enquête du parquet s'est conclue par un non-lieu. Les causes de l'incendie sont aujourd'hui connues. Une galette incandescente a pris feu à la sortie d'un four. Elle s'est retrouvée dans la tour de refroidissement, ce qui a eu pour effet de créer une sorte de torche. Les équipes n'ont pas eu le temps d'intervenir pour empêcher le feu de se propager.

La production des galettes de l'usine de Forest avait rapidement été transférée au sein de la seconde usine de la société située de Dour. Des travailleurs ont pu être repris au sein des équipes de Dour. Des solutions de sous-traitance ont été trouvées pour les gaufres.