Bruxelles L’arme d’Antonio, 61 ans, s’est heureusement enrayée hier…

Un Portugais prénommé Antonio et âgé de 61 ans aurait voulu assassiner sa femme hier dans un appartement situé au quatrième étage d’un immeuble du Parvis de Saint-Gilles, expliquent nos confrères de la DH.

Se connaissant depuis une trentaine d’années et marié depuis une quinzaine, le couple, qui a deux grands enfants, est séparé. Fernande, encore quadragénaire, a rencontré un autre homme.

Après s’être préalablement muni d’une arme, Antonio a tenté ce samedi matin de la récupérer, exigeant qu’elle mette un terme à sa nouvelle relation. Fernande l’a aussitôt envoyé sur les roses.

La suite ? Antonio en est venu aux mains. Il a tiré son ex par les cheveux avant de lui coller un flingue sur la tempe et d’actionner la détente.

Fort heureusement, le coup n’est pas parti parce que l’arme qui est relativement ancienne se serait ou était déjà enrayée. "Je vais te tuer. Je vais te tuer", aurait alors répété Antonio, selon la victime et sa sœur, partiellement témoin des faits.

Interpellé, Antonio était visiblement en état d’ébriété. Il avait déjà rangé son pistolet à l’arrivée des policiers. Interrogé, il a prétendu qu’il ne se souvenait pas avoir prononcé les paroles reprises à son compte ni avoir actionné la gâchette de l’arme.

Il sera mis à disposition du parquet de Bruxelles aujourd’hui pour tentative d’assassinat, lui qui se souvient par contre que l’arme contenait déjà une cartouche percutée. Reste à voir ce qu’en pensera le juge d’instruction qui sera probablement saisi de l’affaire.