Bruxelles

La section locale Ecolo-Groen de St-Josse dépose plainte contre des affiches de la commune divulguant l’identité de prostituées.

Il y a une dizaine de jours, nous faisions état d’un climat de peur et de mesures d’intimidation dans le quartier Nord. En effet, des affiches rouges de format A2 avaient été apposées par la commune sur les carrées de prostitution dont les exploitantes se sont vu retirer leur certificat de conformité. Très visibles, ces affiches mentionnaient les noms, la nationalité et la situation administrative des prostituées ainsi que le motif du retrait du certificat comme, par exemple, le fait de s’exposer en sous-vêtements en vitrine. “Il n’y avait pas ces affiches auparavant. C’est une vengeance du bourgmestre depuis le recours des prostituées au Conseil d’État”, avait témoigné une prostituée préférant rester anonyme.

Ce procédé pour annoncer à la population le retrait d’un certificat de conformité a profondément heurté la section Ecolo-Groen de Saint-Josse qui a déposé plainte auprès de la Ligue des Droits de l’Homme, du Centre pour l’Égalité des Chances, de la Commission de la vie privée et au ministre des pouvoirs locaux. “Le bourgmestre veut revenir à l’époque lointaine où l’on exposait au pilori les condamnés. Ces méthodes sont indignes d’une démocratie et ne s’inscrivent pas dans la politique progressiste et humaniste que nous voulons pour notre commune”, a taclé le conseiller communal Ahmed Mouhssin (Ecolo).