Bruxelles

L'audit sur les asbl de la commune de Schaerbeek commandé par celle-ci à un bureau d'avocats spécialisé révèle dans un premier rapport intermédiaire quelques "petits problèmes" liés au respect de la législation sur leur cadre social, le mode de relation avec la commune voire le respect de la législation sur les marchés publics. Cela reste toutefois "marginal par rapport aux missions de service public", a indiqué vendredi matin le bourgmestre, Bernard Clerfayt (DéFI), présentant cet audit à la presse. 

"Il y a un climat aujourd'hui alimenté par certaines affaires qui fait que l'on vérifie toutes les mains pour voir si on a trempé ses doigts dans le port de confiture. A Schaerbeek l'audit ne porte pas sur la rémunération des membres des organes de décision car il n'y en a pas. Le seul jeton de présence, celui des membres du CA de l'asbl gérant la piscine du Neptunium s'élevait à 50 euros par séance mais il a été supprimé", a commenté M. Clerfayt.

L'audit ne révèle pas non plus de surprise à propos des rémunérations, voire de l'indemnisation des mandataires. Toutes ces informations sont publiées par le détail sur le site web de la commune, dans une rubrique transparence. On y constate par exemple que les bourgmestre et échevins partagent un véhicule utilisé parfois également par des hauts fonctionnaires pour des missions de la commune, qu'ils disposent d'un bureau, d'un portable et d'une connexion internet, d'un GSM dont les communications sont prises en charge par la commune.

Selon Bernard Clerfayt, l'audit a été commandé essentiellement pour vérifier si les asbl de la commune sont à jour quant au respect de leurs obligations face à l'évolution des règles en matière de marché public.

Il en ressort ici et là des lacunes en matière de transfert des comptes au tribunal de commerce, clarification de mise à disposition de locaux, de rôles du personnel de l'asbl et de celui que la commune met à disposition, de répartition de compétences entre une asbl culturelle et la commune, de statuts parfois dépassés par l'usure du temps, ....

L'audit commandé par la commune à Vdelegal en est au stade du rapport intermédiaire. Le bureau d'avocats aura des entretiens individuels avec les différents asbl avant de remettre son rapport définitif et d'établir des fiches reprenant asbl par asbl les adaptations légales nécessaires.

Selon Bernard Clerfayt, l'ambition serait de pouvoir entamer la prochaine mandature communale avec une situation mise à jour.