Bruxelles Depuis sept ans, des riverains de la gare du Midi sont impactés par le bruit émis par les installations techniques.

Le clos Mudra est un petit quartier résidentiel paisible situé à proximité de la gare du Midi, derrière la rue Bara, où se trouve le site d’Infrabel et de la SNCB. Mais cette quiétude est depuis plusieurs années mise à mal par des nuisances sonores incessantes émanant d’installations de refroidissement situées sur le toit du bâtiment.

"Nous nous sommes rendu compte de ce bruit incessant en 2011 et nous avons mis pas mal de temps avant de localiser la source. Le bruit émane en fait des installations techniques installées sur le toit des bâtiments de la SNCB et d’Infrabel", confie une riveraine excédée.

Réalisation de relevés sonores

Après de multiples courriers envoyés sans retour, ce n’est finalement qu’en 2015 que les habitants ont reçu une réponse de la SNCB, et de l’ancien patron Jo Cornu. "Ces installations arrivent en fin de vie et doivent être remplacées. Nous avons décidé de prendre en compte le niveau sonore généré par l’installation en cours de fonctionnement parmi les critères techniques d’attribution du marché. Ainsi, les nouveaux appareils sélectionnés sont moins bruyants que les actuels", peut-on lire dans la missive.

Mais bien au contraire, selon les riverains, les nuisances n’ont fait que s’aggraver. "On s’est retrouvé avec des machines encore plus bruyantes ! Cette nuisance se manifeste jour et nuit à des intensités diverses selon les températures émises par l’installation technique. Le bruit sourd forme un couvercle sur tout le quartier et force certains riverains à vivre fenêtres fermées par période de canicules", poursuit notre interlocutrice.

Les riverains ont ensuite fait circuler une pétition, et Bruxelles Environnement a réalisé des relevés sonores, qui ont confirmé que le seuil légal était dépassé. "Nous ne contestons pas ici le bruit normal de la ville dont on avait pleine conscience en achetant dans ce quartier, mais on déplore le mépris avec lequel notre quartier est géré et utilisé comme poubelle. Il semble que la qualité de vie dans le quartier de Cureghem est le cadet des soucis de la commune, de la Région bruxelloise et du fédéral", conclut la riveraine.

Nous avons, en vain, tenté de contacter la SNCB, locataire des lieux, pour recueillir une réaction.