Soirées sobres à Molenbeek

Ch. M. (st.) Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Bruxelles

Bientôt la fin de la consommation d’alcool dans les rues de Molenbeek après 22h. C’est en tout cas le souhait de son bourgmestre, Philippe Moureaux (PS). En effet, il a annoncé ce jeudi qu’il venait de décider, en conseil de police, que toute personne surprise en état d’ivresse ou en train de consommer de l’alcool à partir de 22h aurait une amende.

Mais il y a comme un vent d’élections derrière cette proposition. Par conséquent, différentes têtes de liste des partis en lice dans la commune donnent leur avis sur la question.

Ainsi, Ahmed El Khanous, tête de liste CDH, prône l’investissement dans des actions de prévention. Car d’après lui "sanctionner la consommation ne résoudra pas le problème des incivilités nocturnes dans les rues de Molenbeek. Il faut éduquer les gens, leur apprendre le respect de l’autre. Cela commence en famille et à l’école".

Pour Françoise Schepmans, tête de liste MR, le problème n’est pas de sanctionner, que ce soit la consommation ou la vente de l’alcool le soir. Encore faut-il que ces mesures soient applicables. "La police ne peut pas intervenir partout. Or les gardiens de la paix n’ont pas un pouvoir sanctionnateur. Il faut d’abord élargir leur champs d’action" dit-elle. Michaël Vossaert, tête de liste FDF, va dans le même sens. Il pense qu’il faut d’abord créer un dispositif adéquat. "Il faut choisir, entre la police et les gardiens de la paix, qui va administrer ces sanctions. Puis, si légifération il y a, elle doit concerner, en tout cas pour le moment, la consommation et non la vente de l’alcool en soirée".

Les concurrents de M. Moureaux s’accordent sur un point : la prévention avant les sanctions.

Ch. M. (st.)

Publicité clickBoxBanner