Bruxelles

Il existe certainement autant de façons de visiter Bruxelles que d’habitants sur Terre, tant la ville regorge d’activités et de secrets. Pourtant, comment être sûr de ne pas seulement effleurer son âme ? Le nouveau guide "Petit futé" s’est donné pour mission de présenter Bruxelles, à la "sauce bruxelloise", de l’intérieur.

Dans cette nouvelle édition, on retrouve les thèmes qui ont fait la renommée du guide affichant quarante villes européennes à son tableau de chasse. De très nombreux restaurants sont mentionnés. La partie découverte annonce les activités culturelles à venir. Et bien sûr, les traditionnelles rubriques détente, les sorties, et shopping. La dernière partie présente les villes de la périphérie bruxelloise.

Au premier rang des nouveautés, l’auteur, Déborah Poussot, n’est pas Belge. Elle vit depuis quatre ans à Bruxelles et espère apporter un regard neuf sur la ville et une dose de subjectivité. Elle a essayé de "suivre les modes, découvrir de nouvelles adresses, montrer l’évolution des boutiques avec le bio ou le commerce équitable, sans oublier les lieux mythiques", évidemment.

Le Petit Futé a pris l’initiative de reprendre les informations présentées dans le guide pour les Personnes à mobilité réduite (PMR : handicapés, personnes âgées, déficients sensitifs, femmes enceintes ) que nous vous présentions la semaine dernière. "30 à 40 % des Belges ont une mobilité réduite, et seulement 25 % des hôtels et 35 % des musées leur sont accessibles", dixit Miguel Gerez, à l’origine de ce guide pour PMR. Il se réjouit donc de la prise de conscience du Petit Futé, "les choses commencent à changer".

Enfin, une version anglaise paraît après huit ans d’absence. A ce propos, Christos Doulkeridis, ministre en charge du Tourisme à la Commission communautaire française (Cocof) rappelle fièrement que "Bruxelles est la capitale de cinq-cent millions d’Européens". La ville se doit donc d’avoir un guide dans la langue de Hobbes. Ce dernier englobe la ville de Waterloo en bonus. Le rédacteur, Paul Camal, a travaillé trente ans dans l’hôtellerie aux Etats-Unis. Il a réalisé "un guide très personnel, parsemé de coups de cœur, mais en accord avec les attentes du public anglo-saxon". Ainsi, certaines adresses diffèrent de l’édition francophone.

Pour le responsable d’édition, Benjamin Lefevre, "un bon guide fait découvrir les jardins secrets, les petits restaurants et musées, l’intimité d’une ville. Bref, il est une invitation à vivre comme les autochtones", ajoute-t-il. Les utilisateurs jugeront par eux-mêmes.