Bruxelles L'effondrement spectaculaire est survenu à une trentaine de mètres du premier trou.

Les images sont impressionnantes. Un second effondrement de voirie est survenu jeudi vers 19h, toujours sur la chaussée de Louvain, à une trentaine de mètres du trou initial.

"Il y a eu un premier effondrement, suivi un peu plus d'une heure après par un affaissement de trottoir, qui a entraîné un second effondrement de voirie", a expliqué Emir Kir (PS), bourgmestre de Saint-Josse. "Ce second effondrement est dû au fait que l'eau s'est échappée autour de la conduite, entraînant de facto la terre avec elle. Et en absence de terre, il y a un affaissement."

© DR

La majorité des personnes évacuées peuvent réintégrer leur domicile

La majorité des riverains évacués jeudi peuvent réintégrer leur domicile, a annoncé vendredi après 16h le bourgmestre de la commune de Saint-Josse-ten-Noode Emir Kir. Seule une vingtaine de familles, dont les habitations sont situées entre les numéros 197 et 209, devront encore patienter en raison de problèmes de stabilité sur ce segment de la voirie. Les ingénieurs et experts indépendants dépêchés sur place ont estimé que la plupart des bâtiments évacués jeudi, dont la crèche, n'étaient confrontés à aucun risque.

"C'est un miracle qu'il n'y a eu aucun blessé", s'est réjoui Emir Kir.

Pour les bâtiments situés entre les numéros 197 et 209, il n'y a pas de danger d'effondrement, mais le principe de précaution prévaut. Des remblais et des talus doivent être installés afin de permettre un accès sûr à ces maisons.

"Tout le monde pense à ces familles", a déclaré le bourgmestre Kir. L'édile a demandé à tous les intervenants (Vivaqua, Bruxelles Mobilité, Elia, Sibelga entre autres) de travailler "avec de la souplesse et la volonté d'aller de l'avant", tout en gardant l'impératif de sécurité à l'esprit.

Il a ainsi donné l'autorisation à Vivaqua de lancer ses travaux, ajoutant que ceux-ci pourraient intervenir en soirée ou le week-end. Le bourgmestre ne veut cependant pas encore donner de date pour la fin des travaux, qui prendront au moins "quelques jours".

Jeudi, 237 personnes avaient dû quitter leur domicile en raison de l'écroulement de la chaussée dû à une fuite dans une conduite d'eau. L'eau avait emprunté un ancien égout pour aboutir sur une voie ferrée en contrebas, avec pour conséquence la fermeture du tronçon ferroviaire entre la gare de Bruxelles-Nord et celle de Bruxelles-Schuman jusqu'au 18 septembre.