Bruxelles

Une quinzaine de stations concernées d'ici la fin de l'année.

Alors qu'il ne fallait scanner sa carte Mobib pour la valider qu'à l'entrée du météo, il va falloir maintenant la scanner à la sortie de celui-ci. "Les premières stations de métro seront équipées dès lundi prochain 19 novembre. La semaine prochaine, sept stations du réseau nécessiteront le check-out de la carte Mobib pour en sortir. La semaine suivante, huit autres stations activeront le check-out. Toutes les stations de métro en seront équipées au plus tard pour la fin avril. Le check-out sera installé dans une quinzaine de stations d’ici la fin de l’année et l’installation continuera jusqu'à la fin avril 2019", précise la Stib sur son site web.

Lundi, les stations Joséphine Charlotte et Gribaumont seront activées puis, le lendemain mardi Tomberg et Vandervelde. La station Roodebeek sera activée mercredi prochain tandis que Belgica et Stuyvenberg seront activées jeudi. 

Ce check-out est mis en place pour lutter contre la fraude : "Pour l’instant, certaines personnes pouvaient embarquer en tram sans valider et faire leur correspondance métro sans devoir sortir leur carte Mobib. L’instauration du check-out dans tout le réseau souterrain nous aidera dans la lutte contre la fraude. Pour l’instant, la fraude représente un manque à gagner de plusieurs millions d’euros chaque année, budget qui nous permettrait d’améliorer davantage notre service", poursuit la Stib.

"Pour les voyageurs qui n’ont pas d’abonnement, chaque changement de ligne ou de véhicule endéans l'heure après la première validation est considéré comme une correspondance. Durant cette heure, aucun nouveau voyage ne sera donc pris en compte. Terminez votre voyage à votre aise, car vous avez deux heures après la première validation pour sortir de la zone contrôlée."

En cas de problème technique, l'usager doit appuyer sur le bouton de contact dans le sas. Un agent du dispatching lui répondra et prendra les mesures nécessaires. L’activation des valideurs à la sortie sera accompagnée d’une présence augmentée d’agents de terrain dans les stations concernées.