Sursis pour les T2000

Pa. D. et R.Le. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Hier, les trams 2000 circulaient comme d’habitude sur la ligne 62 qui relie les arrêts Bienfaiteurs (Schaerbeek) et Da Vinci (Evere). Et ce, malgré la menace brandie par le maïeur de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), de prendre un arrêté de bourgmestre interdisant les trams 2000 sur le territoire de la commune tant que ceux-ci ne respectent pas les seuils au niveau bruit et les normes de vibration en vigueur.

Dans un courrier adressé la semaine dernière à la Stib, Bernard Clerfayt se disait prêt à prendre l’arrêté d’interdiction le 6 août si aucune solution favorable n’était adoptée pour assurer la tranquillité des riverains. Entre-temps, la Stib a, semble-t-il, pris quelques dispositions à hauteur de l’arrêt Meiser, un endroit où les nuisances subies par les riverains sont très importantes. "La Stib a installé un dispositif de ralentissement des trams avec des barrières mobiles et mis des affichettes limitant la vitesse à 10 ou 15 km/h selon les endroits. Pour le moment, les trams roulent plus lentement mais cela vi bre encore à l’intérieur des maisons. Je suis certaine que l’on dépasse encore les normes", soupire Marie-Pierre Bouvez, une vétérinaire résidant avenue Rogier, juste en face de l’arrêt.

Une réunion entre la Stib et les autorités schaerbeekoises aura lieu aujourd’hui. Le bourgmestre se dit toujours prêt à prendre un arrêté si aucune solution concrète n’est avancée par la Stib. "Les nuisances sonores et vibratoires ont été objectivées par deux rapports. A la Stib maintenant de remédier au problème", estime le maïeur.

Le chemin vers l’extension du métro vers le nord, lui, se poursuit. Une étude de faisabilité est en cours au fédéral (Beliris) qui se penche sur le tracé, le coût ainsi que le timing arrêté. Dont coût : 27 millions d’€. On parle de 2020 pour la finalisation de cette ligne. Pour l’heure, le tracé prévoit d’aller jusqu’à Schaerbeek, voire de pousser jusqu’à Evere. Cinq arrêts sont prévus entre la gare du Nord et la gare de Bordet.

Deux options seraient aussi évoquées; soit une option d’intermodalité en passant directement par la gare de Schaerbeek; soit en passant par des quartiers fortement peuplés, à savoir la place Liedts, la Cage aux ours et la chaussée d’Helmet. Une seconde solution qui n’a pas les faveurs de la commune de Schaerbeek. "Un non-sens", selon le bourgmestre Clerfayt (FDF). Une réunion devrait avoir lieu d’ici septembre et la présentation de l’étude, en 2014.

Concernant le tronçon vers le Sud (Uccle), il faudra être encore plus patient; l’étude de faisabilité est inscrite dans les obligations de la Stib envers la Région, coulée dans le nouveau contrat de gestion 2012-2017. On parle de la fin des travaux pour 2030.

Publicité clickBoxBanner