Bruxelles

Créée en 1974 afin de faciliter l’implantation d’entreprises sur le territoire de la Région bruxelloise, la SDRB (Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale), gère un patrimoine total de près de 200 ha, occupés par plus de 270 sociétés. Ce qui représente tout de même plus de 18 000 emplois. Depuis 1988, la SDRB a hérité d’une autre mission : celle de la rénovation urbaine. Soit la production de logements pour des habitants à revenus moyens dans des quartiers caractérisés par un déficit en construction résidentielle. Le but est de maintenir ou de ramener les habitants dans la Région.

Crise économique ou pas, la société - qui a présenté ce vendredi son rapport d’activité de l’année 2008 - se montre particulièrement ambitieuse pour 2009, annoncée comme une année de "grands chantiers". Ainsi la Rénovation urbaine mettra 648 logements sur le marché d’ici douze mois, dont 592 sont en cours de construction. Soit environ un tiers des logements neufs en chantier en Région bruxelloise

"Lors de la dernière législature, la SDRB a participé à l’installation de 231 entreprises sur ses terrains et à l’ancrage de 6 714 nouveaux emplois à Bruxelles", explique Luc Willame, président de la SDRB.

Soucieuse de montrer l’exemple en matière de développement durable, la SDRB a aussi décidé de "verduriser" la toiture de son siège social. "Ce toit vert a un effet isolant et permet ainsi d’économiser de l’énergie, précise Luc Willame. C’est un projet pilote qui, en quelque sorte, fera office de "show-room" en plein air", poursuit le président pour qui l’année écoulée aura marqué le "renforcement du professionnalisme et de l’expertise de la SDRB dans différents domaines tels que le développement durable".