Bruxelles Le 30 janvier, Native proposera près de 300 lots dont certaines raretés.

C’est en la Galerie de Ruysbroeck au numéro 5 que la vente prendra place à l’instigation de Sébastien Hauwaert et de ses collègues Paszukiewicz et Biltereyst. Là où se trouvait l’église des Jésuites et au XIXe siècle l’ancien palais de justice, la RTT édifia après-guerre un immense immeuble qui abrite sur la rue Lebeau, en bas du Sablon, quelques galeries d’art contemporain. Il ne faut pas manquer celle de Roberto Polo qui expose depuis une semaine les œuvres vibrantes d’énergie de l’Américain Larry Poons.

La galerie de Ruysbroeck accueille "Ma Maison de Papier" et un espace assez grand pour la galerie Native, laquelle se trouvait à sa création en 2011 rue aux Laines en haut du Petit-Sablon. Maintenant on y travaille uniquement à travers le web. Versée dans les arts d’Afrique et d’Océanie, elle se diversifie car "c’est aussi une question d’opportunités. Des rencontres récentes nous ont permis de recevoir des dépôts très intéressants qui ne sont pas dans notre core-business. On ne pouvait pas les laisser passer", nous disait Sébastien Hauwart au début de ce mois. Cela explique qu’il s’y trouvera du design italien et belge et des tableaux ou dessins du XXe siècle, avec une prime pour un interpellant tableau de Paul Delvaux et deux Louise Bourgeois.

Nouvelle-Irlande

Les 142 lots sont parfois assortis d’estimations musclées de ce fait, à commencer par les objets non-européens. On va suivre le catalogue et épingler deux chaises de Serrurier-Bovy que l’on affiche entre 3 000 et 5 000 €. Puis il y aura un dessin de Rik Wouters "Jeune femme attablée", annoncé entre 6 000 et 8 000 €. Puis il y a ce tambour de forme humaine, du Vanuatu, présenté debout ce qui renforce sa hauteur de 218 cm. Il est escompté entre 6 000 et 8 000 €. Puis on traverse le Pacifique pour aller admirer un table très sobre de Georges Nakashima (1905-1990), en bois de rose qui est évaluée entre 30 000 et 40 000 €. Un des lots majeurs parmi tant d’autres est cette petite tête humaine de 19 cm de haut. Elle provient de Nouvelle-Irlande et a figuré dans de belles expositions récentes. Elle est signalée aussi dans un volume du Fonds Mercator daté de 2008, sur les rites en Océanie. L’objet est conservé dans une collection néerlandaise depuis les années 1980. On le vendra sans doute entre 60 000 et 80 000 €.

Paul Delvaux

Deux œuvres sur papier, dont une orne la jaquette du catalogue, tracées par Louise Bourgeois (1911-2010), devraient créer un peu d’émotions. On les attend entre 30 000 et 40 000 €. La première date de 1949 et la seconde de 1953. Des bijoux, des photographies anciennes, des masques pimentent le catalogue jusqu’à arriver à cette composition de Paul Delvaux "Combat de squelettes", daté de 1934. La toile de 73 x 92 cm devrait se négocier autour des 100 à 150 000 €. Le lot n’a jamais quitté la famille de son possesseur depuis 1934. Camille Brasseur a écrit une notice édifiante sur le sujet; c’est passionnant.

 

Infos : T +32 (0) 2 514 04 42 ou info@native-auctions.com Site : http://www.native-auctions.com