Bruxelles

Une motion déposée par le CDH, Défi, MR, Ecolo et PS, a été votée à l’unanimité à l’issue du conseil communal d’Uccle de jeudi soir, afin de demander à la Région bruxelloise de revoir l’aménagement du rond-point Churchill.

Un vote qui fait suite au mécontentement des riverains et usagers qui estiment que la signalétique est insuffisante et met en danger la sécurité des usagers et que la fluidité du trafic automobile est diminuée par les arrêts à l’intérieur du rond-point, notamment pour la maintenance des publicités ou pour les transports scolaires.

Deux bandes de circulation

Le conseil communal demande ainsi à la Région bruxelloise de revoir l’infrastructure du rond-point Churchill afin d’y améliorer la mobilité, d’harmoniser la largeur de la piste cyclable et identifier très clairement celle-ci notamment via un marquage au sol adéquat afin de sécuriser les cyclistes et les piétons par rapport au trafic automobile, de modifier les oreilles et autres trottoirs qui empêchent les poids lourds d’entrer et sortir du rond-point, d’interdire tout arrêt et stationnement à l’intérieur du rond-point, d’améliorer la signalisation des travaux, notamment en plaçant des panneaux en amont de toute voirie impactée, de concerter la commune sur le calendrier des travaux envisagés à cette fin.

Pour rappel, de nombreux griefs ont été dénoncés ces dernières semaines, notamment par le conseiller communal Défi Emmanuel De Bock : "Ce nouveau rond-point est accidentogène car les voitures stationnées masquent les piétons qui veulent traverser et qui se retrouvent dès lors dans un angle mort. Plusieurs accrochages de rétroviseurs ou de portières se sont déjà produits."

Il précise par ailleurs que ce rond-point comporte maintenant deux bandes de circulation mais très souvent, les services de propreté, de la Stib ou de JCDecaux se stationnent sur la seconde bande pour effectuer des travaux d’entretien, ce qui a un impact sur la fluidité puisqu’on passe alors sur une bande. "J’ai constaté la même situation pour un bus scolaire du lycée français qui s’arrête sur le rond-point le matin et le soir pour charger et décharger les enfants. C’est aberrant ! Il faudrait supprimer ces emplacements d’autant qu’avec le déménagement de la clinique Edith Cavell, la pression automobile est moindre dans le quartier."